jeudi 9 juin 2016

Ma cousine Rachel de Daphné du Maurier

Daphné du Maurier, Ma cousine Rachel, Paris : Le livre de poche, 1981, 499 pages.

Présentation de l’éditeur : « Philip, sans la connaître, déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu étroitement uni dans leur beau domaine de Cornouailles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie. Quand Ambroise lui écrira qu'il soupçonne sa femme de vouloir l'empoisonner, Philip le croira d'emblée. Ambroise mort, il jure de le venger. Sa cousine, cependant, n'a rien de la femme qu'imagine Philip. Il ne tarde pas à s'éprendre d'elle, à bâtir follement un plan d'avenir pour finir par buter sur une réalité de cauchemar... »

J’ai lu ce roman avec Denis du blog «Au bonheur de Lire » vous pourrez lire son billet ici. Nous avons lu trois chapitres par jour, ce qui a permis de faire durer le suspens et surtout de partager son ressenti au fil du roman. Ce fut une bonne expérience que je souhaiterais renouveler à l'avenir. 

Philip vit avec son oncle Ambroise en Cornouailles dans un domaine agricole. Son oncle part en Italie pour se soigner. Il se marie alors avec une cousine  dénommée Rachel. Quelques mois plus tard, Philip reçoit une lettre alarmante d’Ambroise. Le jeune homme se rend immédiatement en Italie mais c’est trop tard son oncle est déjà mort et sa veuve n’est plus à Florence.

Philip a des doutes sur le rôle de Rachel dans la mort de son oncle. Il a du mal à accepter cette disparition et ne souhaite pas que sa cousine vienne en Angleterre. En effet, en tant qu’héritier, il est en position délicate face à la veuve. Néanmoins, Rachel va faire le déplacement en Angleterre et aller à la rencontre de son cousin. Quel est son objectif ? Quel sera l’avenir de Philip et du domaine ?

Daphné du Maurier nous propose une histoire qui se déroule en Angleterre a priori au XIXème siècle même si l’espace temporel n’est pas complètement défini. Seule chose dont on soit certain, ce sont les âges des protagonistes : Ambroise a 43 ans, Rachel 35 ans et Philip 24 ans. Dans les premiers chapitres Rachel et Philip ne se voient pas, l’auteur réussit à nous tenir en haleine sur cette mystérieuse cousine. Philip émet des hypothèses sur elle et il a un certain nombre de préjugés.

Finalement, Rachel débarque en Angleterre et Philip fait preuve d’un caractère très immature face à sa cousine qui s’avère être une manipulatrice. Son rapport à l’Italie et notamment à Florence est très négatif. Pour avoir visité la ville très récemment ce n’est pas du tout l’image qu’elle donne, peut-être que l’auteur n’appréciait pas cette ville d’où cette opposition entre l’Italie où tout est sombre et l’Angleterre qui a une dimension idyllique. Le regard de Philip sur les femmes est empreint  de préjugés plutôt misogynes.

De l’au-delà, Ambroise distille des indices qui devraient alerter Philip mais le jeune homme est complètement aveuglé par l’amour qu’il porte à Rachel. Malgré les avertissements de plus en plus insistants de son entourage Philip plonge complètement.  Le dénouement de l’histoire est tragique. Il est alors intéressant de relire le premier chapitre qui est très éclairant. C’est encore un très bon roman de Daphné du Maurier même s’il ne fait pas partie de mes préférés.

dans le cadre la Lecture Commune « Campagne anglaise » du mois anglais organisé par Lou et Cryssilda.





6 commentaires:

  1. Honte à moi, je n'ai jamais lu de Daphné Du Maurier... Pas faute d'en entendre parler mais je n'ai jamais pris le temps ! Il faudra que je m'y mette un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de honte à avoir ;), il y a tellement d'auteurs anglais que le choix est difficile.

      Supprimer
  2. j'avais adoré ! mais bon , je préfère quand même "Rebecca" :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère aussi Rebecca, à mon avis c'est le meilleur

      Supprimer
  3. Voici mon lien Johanna

    http://bonheurdelire.over-blog.com/2016/06/ma-cousine-rachel-de-daphne-du-maurier-livre-de-poche.html

    Merci pour cette très belle lecture à deux.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, je ne te lis pas, j'attaque ma lecture tout à l'heure... mais je vois que tu as aimé même si...
    A++
    Je prends le lien.

    RépondreSupprimer