lundi 13 avril 2020

Troisième édition du marathon lecture du Printemps

Je participe à la troisième édition 

du "Marathon lecture du Printemps" 

organisé par Marjorie  Chroniques Littéraires 

et sur le groupe Facebook Marathons Lecture 

du lundi 13 avril 2020  
au dimanche  19 avril 2020. 

Les livres, mangas, BD, audio books, comics... sont acceptés.

  Je choisis la Catégorie Promenade printanière : 
je lis à mon rythme, sans me forcer dans les genres 
ni le nombre de pages. 


Suivi du lundi 13 avril à 11 heures.

Je suis toujours en train de lire Pompéi, la cité ensevelie. Je n'ai pas avancé pour le moment. 








Suivi du mercredi 15 avril à 13h30 
J'ai terminé la lecture de Pompéi la cité ensevelie. 
+141 pages. 

J'ai démarré : 
Le cœur battant du monde de Sébastien Spitzer.  
+64 pages. 


Quatrième de couverture Dans les années 1860, Londres, le cœur de l’empire le plus puissant du monde, se gave en avalant les faibles. Ses rues entent la misère, l’insurrection et l’opium. Dans les faubourgs de la ville, un bâtard est recueilli par Charlotte, une Irlandaise qui a fui la famine. Par amour pour lui, elle va voler, mentir, se prostituer sans jamais révéler le mystère de sa naissance. L’enfant illégitime est le fils caché d’un homme célèbre que poursuivent toutes les polices d’Europe. Il s’appelle Freddy et son père est Karl Marx. Alors que Marx se contente de théoriser la Révolution dans les livres, Freddy prend les armes avec les opprimés d’Irlande. Après Ces rêve qu’on piétine, un premier roman très remarqué et traduit dans plusieurs pays, qui dévoilait l’étonnante histoire de Magda Goebbels, Sébastien Spitzer prend le pouls d’une époque où la toute-puissance de l’argent brise les hommes, l’amitié et l’espoir de jours meilleurs.

Suivi du dimanche 19 avril à 11 heures
+141 pages lues du livre Le coeur battant du monde

Total : 346 pages lues
Un livre terminé et un livre commencé. 
Un bilan un peu plus mitigé pour cette troisième semaine. 



vendredi 10 avril 2020

Deuxième édition du marathon lecture du Printemps

Je participe à la deuxième édition 

du "Marathon lecture du Printemps" 

organisé par Marjorie  Chroniques Littéraires 

et sur le groupe Facebook Marathon Lecture 

du dimanche 5 avril 2020  
au dimanche 12 avril 2020. 

Les livres, mangas, BD, audio books, comics... sont acceptés.

  Je choisis la Catégorie Promenade printanière : 
je lis à mon rythme, sans me forcer dans les genres 
ni le nombre de pages. 


Suivi du lundi 6 avril à 12 heures 

Je reprends le marathon à la page 234 des Souffleurs de Verre de Daphné Du Maurier. C'est une histoire très passionnante d'une famille de verriers sous la Révolution Française. Il s'agit des ancêtres français de Daphné du Maurier. 




Suivi du jeudi 9 avril 2020 à 20 heures
J'ai terminé Les souffleurs de verre de Daphné du Maurier. + 141 pages.  


Je viens de terminer une biographie sur Pauline Roland de Benoîte Groult :  le destin tourmenté d'une féministe + 242 pages. Je n'ai pas encore choisi le prochain livre car ce soir je regarde la série sur Marie-Thérèse d'Autriche sur Arte. 

Total : 383 pages lues.

Suivi du vendredi 10 avril 2020 à 13 heures


J'ai choisi de lire un ouvrage qui m'a été offert à Noël et qui est resté sur mes étagères. D'ailleurs, ils sont nombreux à dormir dans ma bibliothèque, mais le confinement est une occasion pour épuiser ma PAL. 

Il s'agit de Virginia d'Emmanuelle Favier. Encore, le destin d'une femme : Virginia Woolf. Je me suis dit que ce serait intéressant de continuer sur cette thématique féminine. C'est une écrivaine que je ne connais pas. Je n'ai que dans mes souvenirs le film The Hours avec Nicole Kidman. Je n'ai jamais lu de livres de Virginia Woolf. 

Suivi du samedi 11 avril 23 heures.
Après 88 pages lues  du roman Virginia j'ai abandonné la lecture de ce livre.  Je n'aime pas le style de l'écrivain et l'histoire de Virginia Woolf n'est pas très réjouissante.... J'ai lu des revues à la place (dont le hors série de Lire sur Victor Hugo).... Je suis passé à autre chose : Pompéi, la cité ensevelie de Robert Etienne aux éditions Gallimard que je vais commencer ce soir. 


Suivi du dimanche 12 avril à 12h30
Je n'ai pas encore commencé à lire Pompéi la cité ensevelie. Finalement, j'ai choisi une autre activité avant de dormir : la peinture.

TOTAL : 471 pages lues. 

Suivi du dimanche 12 avril à 19 h 45 
J'ai lu 102 pages de l'ouvrage sur Pompéi, plutôt qu'une histoire de monument et d'architecture c'est plutôt une histoire de la vie quotidienne à Pompéi à partir des fouilles effectuées au moment de la publication de l'ouvrage. C'est un livre très intéressant et bien illustré. Je poursuis la lecture ce soir. 
Je n'ai pas avancé dans la lecture, ce qui fait un TOTAL : 573 pages lues pour cette deuxième édition. 2 livres lus, un livre abandonné et un livre commencé. 




Pauline Roland : ou comment la liberté vint aux femmes de Benoîte Groult


Benoîte Groult, Pauline Roland : ou comment la liberté vint aux femmes, Le livre de Poche, 1991. 

Quatrième de couverture : Héroïne ou virago ? Femme libre ou pauvre folle ? Conspuée par les biens-pensants, admirée par George Sand, saluée par Hugo et Verlaine, Pauline Roland (1805-1852) incarne un demi-siècle de luttes sociales dans lesquelles elle est une des premières à faire retentir la voix des femmes. Dénonçant l'asservissement du mariage, revendiquant le droit de vote et l'égalité des sexes, la petite institutrice de Normandie, adepte des idées saint-simoniennes, finira déportée en Algérie après la révolution de 1848.

Pauline Roland collabore à la revue La Femme Nouvelle (premier journal féministe). En 1833, elle entame une relation avec Guéroult, dont elle aura un enfant. Elle applique les principes d’Enfantin, le chef des Saint-simoniens, en déclarant « qu’elle sera la seule famille de l’enfant », mais en tant que « fille-mère » elle est à contre-courant de la société du XIXe siècle. 

Pauline Roland rédige ensuite plusieurs histoires de France. Elle a deux autres enfants avec un autre Saint-simonien. Sa rencontre avec Pierre Leroux, théoricien du socialisme, marque un tournant dans sa vie. Il devient son ami, elle participe à la rédaction d’articles sur l’histoire et la géographie de l’Encyclopédie nouvelle. En 1847, elle rejoint la communauté fondée par Leroux à Boussac en Creuse. Elle rédige des articles dans la Revue sociale et dans l’Éclaireur de l’Indre. 

Pauline retourne à Paris et s’associe à Jeanne Deroin pour fonder l’Association des instituteurs et institutrices socialistes. Elle préconise la généralisation des crèches, l’éducation des enfants par l’État et non par l’Église. Elle souhaite l’égalité de l’enseignement pour tous. 

Une union d’associations ouvrières est fondée par l'une de ses amies, Jeanne Deroin. Pauline y est déléguée des institutrices mais en 1850, elles sont arrêtées et emprisonnées. Pauline est libérée en juillet 1851, puis survient le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte en décembre. Elle est à nouveau emprisonnée avant d'être envoyée en déportation en Algérie en 1852. 

Benoîte Groult retrace avec beaucoup de passion l'itinéraire de Pauline Roland, une féministe très engagée. Pauline Roland est allée jusqu'au bout de ses principes jusqu'à mettre en péril sa liberté. 

Dans cet ouvrage, il y a quelques illustrations, une chronologie et une biographie des principaux personnages cités. J'ai trouvé cette lecture, réalisée dans le cadre mon travail, très intéressante car je ne connaissais pas cette figure du féminisme. 

dimanche 29 mars 2020

Marathon lecture du Printemps

En cette période de confinement, 

je participe au "Marathon lecture du Printemps" 

organisé sur le blog Chroniques Littéraires 

et le groupe Facebook Marathon Lecture 

du dimanche 29 mars au dimanche 5 avril. 

Les livres, mangas, BD, audio books, comics... sont acceptés.

  Je choisis la Catégorie Promenade printanière : 
je lis à mon rythme, sans me forcer dans les genres 
ni le nombre de pages. 

Suivi du dimanche 29 mars à 14 h 30 : 

Je démarre ce marathon avec l'Atlas des Mondes Fantômes d'Arnaud Goumand. 

Quatrième de couverture : Pénétrez dans ces mondes oubliés où le temps s'est arrêté. Des lieux abandonnés, désertés, qui résonnent encore d'une vie qui semble surgir à chaque page. Ce patrimoine insolite livre toute sa beauté grâce à des photos, cartes et documents anciens exceptionnels.
Ce livre dévoile en photos, cartes et documents anciens exceptionnels environ 80 sites abandonnés, pleins de mystère et de beauté, qui racontent l'histoire d'un temps passé. Certains se visitent d'autres restent cachés ou interdits. Une station balnéaire qui n'a jamais accueilli aucun touriste, un parc d'attraction abandonné, une station de métro désaffectée, un sanatorium déserté, un palais envahi par la végétation, une base militaire évacuée, une usine fantôme... Ces lieux souvent méconnus ou cachés témoignent d'une histoire insolite, parfois dramatique. Le temps semble s'y être arrêté. Ils ont été abandonnés, oubliés du reste du monde. Notre imaginaire s'emballe et l'âme des lieux se réveille. La beauté surgit, inattendue, redonnant vie à ce patrimoine insolite.


Suivi du lundi 30 mars à 19 heures
Je viens de terminer l'Atlas des mondes fantômes. J'ai particulièrement apprécié cet ouvrage très bien illustré avec la présentation une variété de sites abandonnés : banques, hôtels, usines, châteaux.... Total de pages lues 253 pages


Je vais commencer un autre livre. Il s'agit d'un roman graphique : Le château de mon père, Versailles ressucité de  de Maïté Labat, Jean-Baptiste Véber, Stéphane Lamardelé et Alexis Vitrebert publié en 2019 aux éditions du Château de Versailles, La Boîte à Bulle. 


Présentation : Comment imaginer que, voici moins de 150 ans, le château de Versailles était presque tombé dans l’oubli ? Lorsque Pierre de Nolhac s’y installe en 1887 avec femme et enfants, il s’aperçoit bien vite que le palais du Roi-Soleil n’intéresse plus grand monde en ces temps républicains. Il faudra au jeune attaché devenu conservateur du château toute son énergie et sa détermination pour redonner au lieu ses lettres de noblesse... Mais à quel prix ? Henri de Nolhac, le fils de Pierre, nous conte sa vie de famille et de château, un récit mêlant joies et drames, petite et grande histoire...

Suivi du mardi 31 mars à 12 heures
Hier, j'ai terminé le roman graphique : Le château de mon père, Versailles ressuscité.C'est l'histoire méconnue de Pierre de Nolhac qui a relancé l'intérêt pour le château de Versailles au début du XXème siècle. J'ai bien aimé l'histoire de ce conservateur raconté par son fils Henri, qui sacrifie sa vie personnelle pour un monument de l'Histoire de France. Pierre de Nolhac va devoir mener un combat constant contre les politiques et les architectures en tout genre. Je regrette seulement le choix du noir et blanc pour les dessins. J'aurai préféré qu'il y ait un peu plus de couleurs dans ce roman graphique mais c'est un choix de l'auteur.
TOTAL de pages lues : 170 + 253 : 423 pages

Je vais démarrer en fin d'après-midi un autre livre : Venise, petit atlas hédoniste de Lucie Tournebize. 

Suivi du mercredi 1er avril 2020 à 18 heures
Depuis hier, j'ai lu 132 pages de mon livre sur Venise. J'ai surtout travaillé à distance toute la journée et regardé la télévision hier soir. 

Suivi du jeudi 2 avril 2020 à 18 heures
Je viens de terminer Le petit atlas hédoniste de Venise. Un très beau livre, bien illustré sur Venise. Je démarre un roman Les souffleurs de verre de Daphné du Maurier. 
Total de pages lues : 679 pages


Suivi du samedi 4 avril 2020 à 13 h 30
J'ai lu 88 pages du roman Les souffleurs de verre. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour lire hier.  C'est le week-end maintenant, je vais avoir plus de temps. Total pages lues : 767 pages. 

Suivi du dimanche 5 avril 2020 à 12 h 30. 
+63 pages pour un total de 830 pages. Ce roman qui se déroule pendant la Révolution Française et qui raconte l'histoire de souffleurs de verre me plaît beaucoup. Il s'agit en fait de l'histoire des ancêtres de Daphné du Maurier.  
Quatrième de couverture : "Où Daphné Du Maurier revisite, par la voie du roman, l'histoire d'une famille qui ne fut pas de tout repos : celle de ses ancêtres français. Une modeste demeure du Perche à la fin du XVIIIe siècle. On y est souffleur de verre de père en fils, et l'on s'en targue (la profession est quasi la seule qu'une famille de sang bleu ait le droit d'exercer). De là à se sentir un peu aristocrate, il n'y a qu'un pas : dangereux à franchir, ainsi que l'apprendront certains à leurs dépens. Ce sont les femmes, une fois de plus, qui règnent sur ce petit monde, qui en assurent en tout cas la cohésion - tandis que certains de ces messieurs, emportés par leurs rêves, sont prêts à commettre toutes les folies..."

TOTAL de pages lues : 913 pages




mardi 17 mars 2020

La voiture électrique, c'est maintenant de Benoît Michel

Benoît Michel, La voiture électrique, c'est maintenant ! Edition 2018-2019, Editions Nowfuture, 2018

Quatrième de couverture : "En 2019, une voiture neuve sur 50 fonctionnera à l’électricité. La voiture électrique et les énergies renouvelables remplaceront un jour le pétrole. Ce livre décrit les avantages et inconvénients de la voiture électrique, ses principes de fonctionnement, son usage au quotidien, les modèles les plus populaires et ceux qui vont arriver d’ici peu. Il répond aux questions les plus classiques comme les plus étranges : où sont les bornes de charge ? Quelle est l’autonomie ? Est-il vrai que l’électrique pollue plus que l’essence ?"

Très récemment, j'ai acheté une voiture essence pour remplacer ma vielle voiture âgée de 19 ans. J'ai hésité à acheter une voiture électrique donc ce livre m'intéressait particulièrement. 

Dans le premier chapitre, l'auteur nous explique ce qui se passe en Europe et en Chine au point de vue du développement de la voiture électrique. Il nous expose également la position des constructeurs automobiles, des financiers et des producteurs de pétrole etc.

Dans le chapitre "Vivre avec une voiture électrique" sont abordés, entre autres, l'autonomie de la batterie, le réseau de charge et la conduite de la voiture électrique. Il est vrai que la question essentielle qui se pose avant d'acheter une électrique est celle de l'autonomie de la batterie. Actuellement, elle n'est pas très élevée (maximum 350 kilomètres) mais l'auteur est très optimiste sur les futures performances des batteries. 

Le chapitre 4 est un peu plus technique car il décrit le fonctionnement détaillé d'un véhicule et de ses composantes. N'étant pas une férue de mécanique, cette partie m'a moins intéressée. Ensuite, différents modèles de voitures sont présentés par l'auteur avec ses avantages et ses inconvénients. 

Réduire les coûts des voitures électriques et développer les lieux de charge sont des grandes problématiques qui sont bien développées par l'auteur.

Son sixième chapitre est consacré aux hybrides. Benoît Michel explique le fonctionnement de ces véhicules et fait une comparaison avec les voitures 100 % électrique.

Il y a également un chapitre spécifique à la voiture autonome. C'est un véhicule qui conduit sans conducteur. Ce chapitre m'a intéressé car il est encore difficile d'imaginer des véhicules sur nos routes sans conducteurs mais cela viendra peut-être un jour.

Selon, l'auteur d'ici trois ans, il y aura une démocratisation de la voiture électrique. Il se montre très optimiste (sans prendre en compte la pandémie puisque l'ouvrage a été publié en 2018-2019). Vu la situation actuelle de crise dans monde, notamment en Chine et en Europe, je pense que les prévisions de Benoît Michel vont être revues à la baisse. Peut-être même que les modes de productions et les modes de transport évolueront dans un autre sens. L'avenir le dira.

J'ai apprécié cet ouvrage qui a répondu à l'ensemble de mes questions sur la voiture électrique. Il est très bien illustré avec de nombreux schémas et photos.