samedi 13 juin 2015

Les oiseaux de Daphné du Maurier

Daphné du Maurier, Les oiseaux, Paris : Le Livre de poche, 1995, 448 pages

Quatrième de couverture : "Au coeur de la nuit, le vent d'est cingle la falaise. Entre deux rafales, des nuées d'oiseaux cognent aux vitres. Mais ce n'est pas la peur qui les précipite avec une telle force vers le monde des hommes...

On retrouvera ici - et pas moins terrifiant - le récit qui inspira son chef-d'oeuvre au maître de l'angoisse, Alfred Hitchcock. Dans les autres nouvelles de ce recueil, l'horreur se fait plus insidieuse, le fantastique à peine étranger au réel. Il suffit d'un pommier à forme étrangement humaine, ou d'une ouvreuse de cinéma qu'un jeune mécanicien a envie de suivre après la séance... Et la grande romancière anglaise, auteur de Rebecca et L'Auberge de la Jamaïque, nous entraîne vers le mystère à petits pas, à petites touches, au gré d'une écriture subtile, singulièrement moderne."


C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume de Daphné du Maurier pour cette lecture commune du mois anglais. Le livre est en réalité composé de plusieurs nouvelles. 

J'ai été déçue par Les Oiseaux car le récit semble être inachevé. En effet, il n'y a pas de dénouement. Le lecteur est libre d'imaginer la suite or je préfère une histoire qui se conclue concrètement. J'en attendais peut-être un peu trop car c'est cette nouvelle qui est mis en avant et qui est la plus connue. 

Les nouvelles que j'ai apprécié sont Le pommier, Encore un baiser et, Le Vieux. 

Le pommier : un homme est obsédé par un pommier qui ressemble un peu trop à sa femme défunte. Cette obsession est-elle imaginaire ou tout simplement la réalité ? 

Encore un baiser nous raconte l'histoire d'une jeune fille mystérieuse. Je me suis demandée si cette jeune femme n'était pas un vampire ou une autre créature de la nuit. Daphné du Maurier vous donnera la réponse. 

Le Vieux : j'ai eu un coup de cœur pour cette histoire familiale à la fois touchante et tragique. La chute est excellente.

Les autres nouvelles sont biens écrites mais pas autant que les trois citées ci-dessus. Finalement, j'ai une préférence pour les romans de Daphné du Maurier plutôt que pour ses nouvelles.  


Livre lu dans le cadre du mois anglais organisé par Lou, Titine et Cryssilda


7 commentaires:

  1. Je ne savais pas que Les Oiseaux étaient une nouvelle. Je pensais qu'il s'agissait d'un roman, étant donné qu'Alfred Hitchcock en a fait un film... Merci ! Je vais essayer de le trouver, ton avis me donne bien envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au départ aussi je pensais que c'était un roman mais non c'est au format nouvelle.

      Supprimer
  2. Comme toi j'ai été un peu sur ma faim à la fin des Oiseaux. je l'ai trouvé aussi plus sombre que le film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je garde un vague souvenir du film mais je préfère que les histoires aient un dénouement d'où la frustration à la fin de la lecture de cette nouvelle.

      Supprimer
  3. J'ai lu ce recueil il y a deux ou trois ans et j'avoue qu'il m'en reste assez peu de souvenirs, je n'aime pas tellement le genre, pourtant j'apprécie beaucoup Daphné du Maurier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, je préfère les romans aux nouvelles.

      Supprimer
  4. J'ai lu les oiseaux il y a des années et j'avais été un peu laissée sur ma faim, un peu comme toi.

    RépondreSupprimer