vendredi 19 juin 2015

Darkwind, Tome 1 : La mécanique infernale de Sharon Cameron

Sharon Cameron, Darkwind, Tome 1 : Mécanique infernale, Paris : Bayard Jeunesse, 2015, 410 pages.

Quatrième de couverture : "Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu'il cesse de dilapider la fortune familiale. A Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l'invention de fascinants automates. A ses côtés, travaillent des dizaines de personnes qu'il a arrachées à la misère. Katharine doute : l'héritage familial mérite-t-il qu'on sacrifie son oncle et les familles qu'il protège ? Pour le savoir, elle décide de rester un mois à Darkwind. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d'espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse..."

Katherine est orpheline, elle vit chez sa tante Alice. La jeune femme est envoyée par sa tante au manoir de Darkwind pour prouver que son oncle est fou. Le but étant de faire hériter son horrible cousin qui ne pense qu'à manger et de s'accaparer la fortune de l'oncle Tulman. Bien entendu, dans ce plan bien rodé, Katherine n'aura aucun sou. 

A son arrivée à Darkwind, la jeune fille plonge dans un monde mystérieux qui lui est plutôt hostile. En effet, le manoir semble être hanté ; les habitants du village sont peu chaleureux et son oncle vit dans un monde de jouets et d'automates où son existence est réglée à la minute près.

Katherine doit s'adapter à ce nouvel environnement et se faire accepter par les habitants qui se doutent bien qu'elle est l'envoyée de sa tante. L'oncle Tulman, est certes un peu dérangé mais il montre de l'intérêt pour sa nièce. De plus, c'est un génie qui conçoit des jouets et des automates hors du commun. Son rapport aux chiffres lui permet de se rapprocher de Katherine.

J'ai apprécié ce roman car il se déroule au XIXème siècle même si sur certains aspects, il est très avant-gardiste. Il y a une ambiance un peu mystérieuse au sein du manoir qui donne une dimension fantastique au récit. Les personnages sont attachants. L'histoire est n'est pas une histoire simple, il y a quelques drames, c'est ce qui fait la qualité du roman. A aucun moment, le récit ne s’essouffle, on est emporté par l'histoire même s'il y a quelques éléments qui sont prévisibles. 

Le seul point négatif, c'est qu'il s'agit d'une histoire divisée en plusieurs tomes. L'avantage de ce premier tome est que l'histoire se conclue mais laisse quelques ouvertures pour le prochain tome. Il va falloir attendre pour lire la suite, mais le deuxième opus sera-t-il aussi bon que le premier ?


Merci à Bayard Jeunesse et à Babelio






Livre lu dans le cadre du challenge américain 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire