lundi 17 juin 2013

Nord et Sud

Elizabeth Gaskell, Nord et Sud, Paris : Fayard, 2005, 512 pages. Roman traduit de l'anglais, préfacé et annoté par : Françoise du Sorbier.

Quatrième de couverture : "C’est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l’héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l’Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l’Église et déracine sa famille pour s’installer dans une ville du Nord. Margaret va devoir s’adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s’éveille à travers les liens qu’elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l’opposent à leur patron, John Thornton. En même temps qu’un étonnant portrait de femme dans l’Angleterre du milieu du xixe siècle, Elizabeth Gaskell brosse ici une de ces larges fresques dont les romanciers victoriens ont le secret. Fille et femme de pasteur, Elizabeth Gaskell (1810-1865) connaissait intimement la vie provinciale et les milieux industriels. Sa sensibilité aux questions sociales la porta à peindre avec sympathie la condition des opprimés de son temps : les ouvriers et les femmes. Proche de Charles Dickens, Georges Eliot et Charlotte Brontë, elle a occupé une place importante sur la scène littéraire victorienne. On la redécouvrira avec bonheur. "


Nord et Sud c'est l'histoire de l'expansion industrielle au XIXème siècle au Nord de l'Angleterre. Margaret qui vivait dans le Sud avec ses parents, après avoir vécu quelques années chez sa tante du côté de Londres, se retrouve à Milton, cité industrielle au Nord de l'Angleterre. Magaret va avoir un choc culturel en arrivant à Milton. 

Elizabeth Gaskell décrit avec justesse les conditions de travail et les conditions de vie des ouvriers, face aux patrons qui eux vivent dans l'opulence. Néanmoins, de leur côté les patrons ont aussi leurs soucis : grève des ouvriers, marché en baisse etc. Le lecteur voit ainsi  les deux facettes de la vie industrielle. Les usines sont représentées comme des bêtes recrachant de la fumée, évidemment néfaste pour la santé de tous. 

Magaret, le personnage central du roman, a une force de caractère exceptionnelle car elle subit des épreuves très difficiles (changement de conditions de vie, deuil...). Elle donne l'image d'une femme forte mais au fond d'elle-même, elle est sensible. Elle doit notamment, porter beaucoup de choses à la place de ses parents.

Le discours d'Elizabeth Gaskell est plutôt social et favorable aux ouvriers mais elle se place aussi du côté des patrons. Le ton de son roman est souvent grave, austère et religieux.

Nord et Sud est un peu inégal, des chapitres sont passionnants d'autres moins intéressants. Il y a parfois quelques longueurs même si j'ai apprécié les descriptions de l'auteur. 

Elizabeth Gaskell nous brosse le portrait d'une Angleterre coupée en deux avec : au Sud les travailleurs de l'extérieur et au Nord les ouvriers des usines. Ce roman est très représentatif de ce que peut être la vie dans une cité industrielle en pleine expansion au XIXème siècle en Angleterre. C'est là tout l'intérêt du livre même si c'est sous la forme d'un roman. 

Désormais, il faut que je vois le film adapté de ce roman.

Livre lu pour le mois anglais organisé par Lou et Titine









6 commentaires:

  1. Ce n'avait pas été pour moi le coup de coeur absolu auquel je m'attendais mais j'avais quand même beaucoup apprécié ce roman... il faudrait que je relise. Je crois me souvenir que j'avais aussi trouvé certains passages plus intéressants que d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un coup de coeur, mais comme tu le dis ce roman est intéressant en ce qui concerne l'histoire de l'industrie, du monde ouvrier en Angleterre.

      Supprimer
  2. Ton avis est plus mitigé que le mien car j'ai adoré ce roman qui est très intéressant au niveau sociologique et psychologique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien ce roman mais il a quand même quelques longueurs, je n'en démords pas lol

      Supprimer
  3. Pour moi, j'ai adoré. Surtout la partie socio-politique et l'évolution des personnages à travers leur époque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est une étude sociologique intéressante même si on reste dans le roman

      Supprimer