jeudi 6 juin 2013

Marie Stuart de Stefan Zweig

Stefan Zweig, Marie Stuart, Paris : Le livre de poche, 411 pages, 2001

Quatrième de couverture : "Reine d’Écosse à l’âge de six jours, en 1542, puis reine de France à dix-sept ans par son mariage avec François II, Marie Stuart est veuve en 1560. Elle rentre alors en Écosse et épouse lord Darnley, avant de devenir la maîtresse du comte Bothwell. Lorsque ce dernier assassine Darnley, Marie doit se réfugier auprès de sa rivale, Élisabeth Ire, reine d’Angleterre. Celle-ci la retiendra vingt ans captive, avant de la faire condamner à mort. Son courage devant le supplice impressionnera les témoins, au point de métamorphoser celle que l’on disait une criminelle en une martyre de la foi catholique… Sur cette figure fascinante et controversée de l’histoire britannique, le biographe de Marie-Antoinette et romancier de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme a mené une enquête rigoureuse. Ce récit passionné et critique nous la restitue avec ses ombres et ses lumières, ses faiblesses et sa grandeur."


Marie Stuart, princesse d'Ecosse est envoyée en France car ses parents l'ont fiancée au futur roi de France : François II. Néanmoins, après son sacre, le jeune roi meurt rapidement, Marie Stuart revient alors en Ecosse pour prendre la couronne du royaume. Elle découvre avec tristesse le décalage entre la cour de France et la cour d'Ecosse.Stefan Zweig précise même qu'il y a cent ans de décalage entre les deux pays.

Dans les premiers chapitres, on retrouve la plume de Stefan Zweig, un peu moralisateur face à Marie Stuart, jeune fille frivole et un peu étourdie. C'est la première fois que je lis une biographie de Marie Stuart, je ne peux pas me permettre de juger si les faits sont réels ou pas, car je ne connais pas assez bien Marie Stuart. Selon Stefan Zweig, les faux pas de sa jeunesse vont précipiter sa chute. Peut-être qu'un regard historiographique peut se poser sur la vision de la femme qu'a Stefan Zweig.

Ensuite, Marie Stuart se remarie en Ecosse, un peu sur un coup de coeur, sans réfléchir aux conséquences. A nouveau, Stefan Zweig prend clairement parti contre ce mari, qu'il fait passer pour un nigaud sans jugeote. 

Marie Stuart, est un personnage historique qui m'a fortement intéressée. C'est une femme de volonté qui n'a jamais renoncé à sa couronne. Son histoire personnelle est faite de conspirations et de complots en tout genre, ce qui donne à cette biographie beaucoup de rythme et de rebondissements. 

L'histoire de Marie Stuart c'est aussi celle d'Elizabeth d'Angleterre. Les deux femmes sont irrémédiablement liées par le sang et par la proximité de leur royaume respectif.  Marie Stuart décide de fuir en Angleterre après l' assassinat de son mari et après son remariage avec le présumé coupable du meurtre. Ce sera une grave erreur car  Elizabeth la gardera en captivité pendant une vingtaine d'années. C'est une véritable lutte acharnée qui se déroule entre les deux femmes. Stefan Zweig prend clairement parti pour Marie Stuart tout en mesurant son propos sur Elizabeth. Je trouve qu'il a plutôt une vision romanesque de Marie Stuart alors qu'il s'en défend au début de sa ouvrage. 

C'est un livre très bien écrit et très bien documenté. Je ne connaissais finalement que la moitié de l'histoire de Marie Stuart. J'ai appris plein de choses sur ce personnage ainsi que sur Elizabeth et la cour d'Angleterre. Finalement, comme le dit Stefan Zwieg, Marie Stuart a réussi à créer sa propre légende. 

Livre lu dans le cadre du mois anglais organisé par Lou et Titine



18 commentaires:

  1. Je dois dire que je suis assez tentée. C'est un personnage qui m'intrigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est finalement un personnage célèbre mais peu connu.

      Supprimer
  2. Je trouve le destin de Marie Stuart et sa légende passionnante, quoique tragique. J'avoue que j'ai un peu du mal avec les biographies de Stefan Zweig surtout depuis que j'ai essayé de lire "Marie-Antoinette". Il a des parti-pris parfois étranges, une façon de mépriser et de moquer des personnages historiques importants sans preuve. Mais celui-ci est surement très intéressant rien que pour se documenter sur l'époque élisabéthaine et sur la légende de Marie Stuart.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu le reproche que j'aurais à faire pour ce livre et dans les autres biographies de Stefan Zweig, il y a du parti-pris c'est pour cela que je ne mettrais qu'une note de 4/5

      Supprimer
  3. une amie a lu sa bio de Marie-Antoinette et avait été emballée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Antoinette a en quelque sorte un destin similaire puisqu'elle aura aussi la tête tranchée. C'est aussi une très bonne biographie qui m'a semblé juste malgré les quelques partis-pris.

      Supprimer
  4. Je n'aime pas les biographies, mais celle-ci est intéressante. Le portrait de Marie Stuart, comme celui d'Elizabeth, sont des portraits de romans. On ne peut guère s'ennuyer !
    Noté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'apprécie avec Stefan Zweig, c'est légèrement romancé et on a pas une biographie pure et dure.

      Supprimer
  5. J'ai très envie de lire cette biographie de Marie Stuart, c'est un personnage et une époque qui m'intéressent beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille vivement, c'est une biographie très intéressante.

      Supprimer
  6. Je l'ai dans ma PAL depuis plusieurs années ! Ton billet me donne envie de lire enfin cette biographie. Je craignais un peu l'inexactitude en fait, il me semble que Zweig a été critiqué pour ça en tant que biographe, mais en même temps le style compense un peu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si Zweig a "tout bon" dans sa biographie, mais il prend parti clairement pour Marie Stuart. Je pense que c'est un livre à lire absolument.

      Supprimer
  7. Zweig mon amour! J'aime, j'aime, j'aime! Et je n'ai pas lu celui-là. Lucky me!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant de lire Marie-Antoinette, je ne connaissais pas Stefan Zweig le biographe. C'est une biographie à lire.

      Supprimer
  8. J'ai cette biographie mais je ne l'ai pas encore lue. J'ai lu "Marie-Antoinette" et je trouve que, si Zweig a une très belle plume et une agréable façon de raconter, je trouve un peu dommage les partis pris sans fondement qu'il prend contre certains personnages historiques (en l’occurrence, souvent les maris de ses héroïnes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans cette biographie, il a une dent contre Elizabeth d'Angleterre, c'est sûr même s'il essaye de modérer son propos.

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup aimé cette biographie, d'autant que je connaissais très peu son histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on apprend plein de choses sur Marie Stuart.

      Supprimer