samedi 23 mars 2013

Neva


Patrick K.Dewdney, Neva, Les contrebandiers, 2007, 108 pages.

Quatrième de couverture : "Saint Petersbourg. Théâtre du crime organisé où quotidiennement sont sacrifiées des vies risées au nom du pouvoir et de l'argent. En première ligne de la guerre entre petits caïds et la mafia russe, il y a Piotr et il y a Dimitri, amis envers et contre tous, emblèmes d'une jeunesse perdue. Entre les balles coule la Neva, rivière enchanteresse qui s'offre à ceux qui cherchent le salut. Mais une force irrésistible est à l'oeuvre, poussant Piotr et Dimitri de plus en plus loin dans le viol de leurs consciences, et le dénouement attend, implacable et féroce. Face au destin, il n'y aura qu'une chance de sauver son âme, que ce soit dans le sang, dans la drogue ou dans les yeux d'une femme."


Ce livre est une très bonne surprise en matière de roman noir même s'il est un peu court (108 pages). L’intrigue se déroule en Russie, plus précisément à Saint Pétersbourg. Piotr et Dimitri vivent dans la misère et n’ont qu’une seule issue pour s’en sortir : "faire des affaires" avec les truands tel que le détestable Gorbavitch. 

Le suspens demeure tout au long du roman, le ton est acéré, l’atmosphère est pesante et oppressante. Le lecteur est plongé dans un monde à part où la vie ne tient qu’à un fil. 

La Neva, rivière qui traverse Saint Pétersbourg, tient un rôle central dans l’univers de Dimitri et Piotr. Patrick K. Dewdney réussi à mettre un peu de poésie dans ce monde très sombre. 

Jeune auteur limougeaud à suivre ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire