vendredi 2 novembre 2012

Opération Masse Critique Le Seigneur de Châlus



J'ai participé au concours Masse Critique de Septembre 2012 organisé par Babelio. Suite à ce concours, j'ai reçu

Yves Aubard, Le Seigneur de Châlus, La Saga des Limousins, La Crèche : Geste Editions, 327 pages, 2012.

Quatrième de couverture : "Le seigneur de Châlus est le premier tome de "La saga des Limousins". L'aventure se déroule à la fin du Xème siècle, entre les années 968 et 999. Pendant cette période quatre souverains vont se succéder à la tête du royaume de Francie occidentale : Lothaire et Louis V, les derniers carolingiens, puis Hugues Capet et Robert le Pieux les premiers Capétiens. Dans ce premier volet nous ferons la connaissance de Lou, un enfant trouvé aux alentours de Châlus, un  village de la Vicomté de Limoges. Nous le verrons grandir à la forge de Tristan, son père adoptif, puis nous découvrirons la famille qu'il va fonder ainsi que son ascension sociale. Peu après le miracle des Ardents à Limoges et l'ostention de la relique de Saint Martial, une guerre opposant Limousins et Périgourdins va éclater. Lou et son suzerain, le Vicomte Guy de Limoges, seront au premier range parmi les protagonistes de ce conflit. "

Le seigneur de Châlus est un bon roman historique. Tout d'abord, Yves Aubard s'est très bien documenté pour la rédaction de son livre. De plus, il a choisi de donner des chronologies, de commenter des éléments  historiques (la médecine au Xème siècle par exemple) et de présenter les différents lieux fréquentés par les personnages de son roman. D'autre part, à la fin du livre, les personnages fictifs sont distingués des personnages réels. Je trouve cela très judicieux de la part de l'auteur, ainsi le lecteur sait où sont les limites de la fiction et de la réalité. Souvent, je n'apprécie guère ce type de roman mais je trouve qu'Yves Aubard n'empiète pas trop sur les faits historiques. En réalité, il ne modifie pas ce qui s'est réellement déroulé, il "annexe" l'histoire de Lou à celle de l'Histoire du Limousin.

Le seul reproche qu'on peut lui faire c'est de faciliter la vie de ce forgeron qui va devenir seigneur de Châlus. Cela m'a semblé trop facile et tellement impossible. Souvent, ses héros et ses héroïnes s'en sortent bien. Je pense qu'il y a beaucoup de maladresses de ce côté là.

Les amateurs d'armes de guerre du Xème siècle, des techniques de défense et d'attaques de l'époque pourront apprécier ce roman. Là aussi, on sent que l'auteur a fait des recherches. Je me suis également projetée dans les lieux de l'intrigue puisque les villages existent bien ainsi que la plupart des châteaux même s'ils sont en ruine comme à Châlus ou tout simplement en bon état comme à Montbrun.

 J'ai hâte de lire la suite. 


3 commentaires:

  1. Je ne suis pas une grande fan des romans historiques mais je crois que je vais retenir celui-là. Merci pour la découverte. :)
    J'attends encore mon livre masse critique, mais en attendant je peux lire celui de PriceMinister. :)
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui toujours pas reçu ? Apparemment tu n'es pas la seule dans ce cas d'après ce que j'ai vu sur le forum de Babelio plusieurs personnes n'ont encore rien reçu.

    RépondreSupprimer
  3. Les romans historiques se déroulant à cette époque ne sont pas si courant, c'est à noter.

    RépondreSupprimer