samedi 3 novembre 2012

Un portrait de Jane Austen

 Livre lu dans le cadre du challenge austenien organisé par Alice.
et du challenge God Save the Livre organisé par Antoni

David Cecil, Un portrait de Jane Austen, Paris : Payot et Rivages, 2009.

Quatrième de couverture : "Si les romans de Jane Austen (1775-1817) sont encore très lus - et très "vus" quand ils sont portés à l’écran -, on ignore généralement tout de cette fille de pasteur qui a grandi dans une famille nombreuse issue de la gentry et qui, demeurée célibataire, a toujours vécu avec sa mère et sa soeur Cassandra. Elle écrivait très discrètement sur un coin de bureau et son premier roman publié, Raisons et Sentiments, ne l’a été qu’en 1811, signé d’ "une dame" parce qu’elle ne cherchait pas la célébrité.



"Cette jeune dame, écrit pourtant Walter Scott, a le don le plus extraordinaire qu’il m’ait été donné de rencontrer pour décrire les relations, les émotions et les personnages de la vie ordinaire." Car pour comprendre le génie de Jane Austen il faut se souvenir qu’elle est fille de l’Angleterre de la fin du XVIIIe siècle : elle a gouverné son existence et sa plume en conciliant précisément la raison et les sentiments selon un solide bon sens épicé d’un humour à toute épreuve.

David Cecil a publié en 1978 ce portrait littéraire considéré aujourd’hui comme un classique. Il replace admirablement son personnage dans son époque et reprend de larges extraits de sa correspondance, presque inédite en français. Renonçant à toute lourdeur universitaire au profit de la sensibilité et du plaisir, il fait de cette biographie subtile et amusée un vrai roman ... à la Jane Austen."

Cette biographie de Jane Austen se lit bien, elle est disons "très digeste" mais elle ne m'a pas plus passionné que cela. D'ailleurs, j'ai sauté plusieurs pages. Je pense que l'auteur a bien fait son travail de biographe car il cite régulièrement la correspondance d'Austen et aussi celle des membres de sa famille. 

Jane Austen nous apparaît comme un personnage très agréable à vivre et fortement apprécié par son entourage. J'ai aimé l'analyse sur les différents personnages de l'univers austenien. C'est hélas une lecture inachevée alors je ne préfère pas m'étendre plus sur ce livre.










2 commentaires:

  1. Ah tiens, c'est le conteur qui ne rend pas l'histoire intéressante ou bien la vie de Jane Austen qui finalement reste bien ordinaire et ne "mérite" pas d'être racontée ?

    RépondreSupprimer
  2. En y réflechissant bien, Jane Austen a eu une vie très simple et on sait peu de choses sur elle-même car sa soeur, Cassandra, a brûlé une partie des lettres échangées. Alors oui c'est peut-être la vie de Jane Austen qui m'a semblé un peu plate.

    RépondreSupprimer