lundi 18 juin 2018

Le général du roi de Daphné du Maurier

Lecture commune : un vintage classic (début xxe aux 70's)
dans le cadre du Mois anglais 
 par organisé par Lou et Cryssilda

Daphné du Maurier, Le général du Roi, Le livre de Poche, 435 pages. 

Septembre 1653, une femme sur sa fin de vie, nous raconte son histoire. Il s'agit de Honor Harris de Cornouailles. A ses dix-huit ans, elle rencontre Richard de Grenville, militaire et général du Roi qui la séduit. Suite à un accident Richard et Honor se perdent de vue pour se retrouver quinze ans plus tard sur fond de guerre civile. 

Gatred de Grenville, la soeur de Richard, se marie avec Kit le frère d'Honor. Cette femme est un personnage obscur toujours à la recherche de la richesse et de la moindre opportunité pour s'élever socialement. Honor croisera souvent son chemin. Richard quant à lui est un homme cruel, colérique et excessif mais un lien indissoluble le lie à Honor. En raison de son caractère difficile, il est peu apprécié par ses pairs et par ses proches ce qui l'amènera à sa perte même si l'homme est reconnu pour ses compétences militaires et ses exploits. Il sera toujours fidèle au Roi, jusqu'au-boutiste, il ne trahira jamais sa cause. 

Daphné du Maurier décrit les paysages de Cornouailles avec beaucoup de justesse. Elle nous raconte aussi l'histoire de la Cornouailles au moment de la guerre qui oppose d'un côté les partisans du Roi Charles Ier, de l'autre ceux du Parlement et d'Olivier Cromwell. La population de Cornouailles à tendance royaliste est alors pillée et subit d'énormes destructions.  

Passionnée par l'histoire et par l'Angleterre je connaissais déjà un peu le contexte, cela a donc été facile de s'immerger dans le récit. Daphné du Maurier nous propose un point de vue féminin de la guerre, ce qui est assez original en soit. Elle donne aussi un bon aperçu de la place de la femme dans la société du XVIIème siècle et de la société civile dans la guerre. En effet, tout au long du récit Honor évolue au sein d'un environnement familial où il reste souvent femmes et enfants en attente du retour des hommes partis à la guerre. 

Ce roman m'a portée vers d'autres horizons, je l'ai dévoré. C'est un coup de cœur.

6 commentaires:

  1. oui il semble bien didonc...tout pour le lire lala...;)

    RépondreSupprimer
  2. J'adooooore la couverture et rien que pour ça il faut que je lise ce livre ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé ce livre en fouillant dans l'un des greniers de ma famille (j'ai trouvé d'autres trésors anglais...). En fait, il n'est plus publié par Le livre de poche, c'est phébus qu'il l'a repris mais la couverture est moins jolie.

      Supprimer
  3. J'en garde un très beau souvenir, et me souviens de certaines phrases, ce qui est rare.

    RépondreSupprimer