jeudi 12 mai 2016

Academy Street de Mary Costello

Mary Costello, Academy Street, Paris : Le Cercle Points, 2016, 192 p.


Quatrième de couverture : "Tess a 7 ans. Alors qu'elle joue tranquillement dans le grand domaine familial, sa sœur Claire l'emmène au pied du monumental escalier. Là, elle comprend. Sa mère vient de mourir. Avec cette perte, se creuse en l'enfant silencieuse une solitude fondamentale. Après des études d'infirmière à Dublin, Tess suit sa sœur à New York. La timide jeune femme se laissera-t-elle emporter par le tourbillon de la ville ? 



Irlande dans les années 1940 : Tess a 7 ans lorsque sa mère meurt de la tuberculose. Pour la petite fille c'est un choc. Les premiers chapitres du roman sont consacrés à cette période de l'enfance. Devenue adulte, elle décide de partir aux Etats-Unis à New-York pour être infirmière et gagner son indépendance grâce au travail.  Elle doit s'adapter à un nouvel environnement qui, souvent la dépasse complètement. Le regard de la jeune femme évolue sur la société, puis elle se retrouve enceinte et fait le choix d'élever seule son enfant. Comme la plupart des êtres humains, elle vit des drames qui la touchent profondément. Tess se lie d'amitié avec sa voisine, s'investit beaucoup dans son métier et dans l'éducation de son fils. Lorsque son enfant la quitte pour voler de ses propres ailes, la solitude devient pesante mais elle accepte la situation avec résignation.

On s'identifie facilement à Tess car elle a une vie ordinaire. C'est un personnage très effacé et introverti. Mary Costello fait évoluer la psychologie de Tess de manière très crédible. C'est d'ailleurs, cette dimension du roman qui m'a plu. Le texte est agréable à lire et 192 pages sont suffisantes pour dépeindre la vie de Tess.

L'Irlande, l'émigration vers les Etats-Unis, la solitude sont des thèmes qui m'ont particulièrement intéressés. 

J'ai apprécié ce roman sans avoir de coup de cœur car finalement Tess a une vie de femme ordinaire. 


Merci aux éditions le cercle Points.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire