vendredi 8 janvier 2016

Passent les heures de Justin Gakuto Go

Justin Gakuto Go, Passent les heures, Paris : Le cercle Points, 2015 (Grands romans) 595 pages

Quatrième de couverture : "Étudiant à San Francisco, Tristan reçoit un étrange appel. Selon un cabinet d’avocats londonien, il pourrait être l’héritier de l’immense fortune d’Ashley Walsingham, alpiniste disparu en 1924. Seul bémol : il n’a que quelques semaines pour le prouver. C’est le début d’une course contre la montre semée de fausses pistes, dans toute l’Europe, sur les traces d’Ashley et de l’amour de sa vie, Imogen…"



Tristan, un jeune américain est contacté par un avocat anglais qui lui annonce qu'il est l'héritier potentiel d'une énorme fortune léguée par Ashley Walsingham, célèbre alpiniste, mort en 1924. La seule condition est de trouver la preuve qui permettra d'affirmer qu'il est bien le descendant d'Ashley. Pour cela, le jeune homme dispose de quelques semaines. Tristan fait ses valises pour l'Europe. Ce voyage initiatique l'amène à Londres puis en Suède, en France, en Allemagne et en Islande. 

Justin Gakuto Go nous raconte à la fois le périple de Tristan et l'histoire d'Ashley et d'Imogen. Les chapitres consacrés à l'un ou à l'autre sont mis en parrallèle. Le roman est bien écrit. L'auteur est très bien documenté, notamment sur la Première Guerre Mondiale. J'ai particulièrement apprécié cette partie qui retrace la guerre, les combats et la vie dans les tranchées. J'ai moins aimé la troisième partie qui décrit l’ascension de l'Everest par Ashley et son équipe d'alpinistes. 

Tristan qui évolue dans notre époque est un personnage attachant, obstiné et courageux. Ce voyage même s'il ne lui apporte pas toutes les réponses le fait grandir. Le jeune homme s'ouvre au monde, rencontre des gens et des cultures différentes. Seul bémol du roman, c'est que nous n'avons pas toutes les réponses à la fin du récit. L'auteur laisse au lecteur libre cours à son imagination et cela m'a un peu déçue.

Merci aux éditions Le cercle Points






Challenge littérature américaine organisé par Noc Tembule


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire