mardi 17 juin 2014

L'amour dans l'âme de Daphné du Maurier

Daphné du Maurier, L'amour dans l'âme, Paris : Le livre de poche, 504 pages, 2014.


Quatrième de couverture : "Dans le premier roman de Daphné du Maurier, qui parut en France en 1950 sous le titre La Chaîne d’amour, la mer, fascinante et cruelle, occupe une place centrale. Elle lie tous les membres de la famille Coombe, installée à Plyn, un port de la côte sud des Cornouailles ; sur un siècle et quatre générations, se déroule le destin de femmes insoumises et d’hommes sauvages, navigateurs ou charpentiers de marine, qui tous ont le visage tourné vers les flots… Amours, haines, vengeances et trahisons, Daphné du Maurier excelle dans la peinture des passions humaines"


Dans la première partie, Daphné du Maurier nous raconte l'histoire de Janet et Thomas Coombe. Ce passage m'a semblé plat et sans grande envergure sauf ce qui unit Joseph à sa mère Janet : la mer et le vent. 

Dans la deuxième partie, l'auteur s'intéresse à Joseph dit "Jo". Sa vie est mouvementée, elle est faite de voyages car c'est avant tout un marin. Ses relations avec les femmes sont complexes. Ce personnage m'a paru plus intéressant car il a l'esprit plus torturé que les autres. 

La troisième partie est consacrée au fils de Jo et Susan. Christopher déçoit son père car il ne peut être pas être marin. La relation entre Jo et Christopher sera faite de silences et de non-dits. Christopher échoue à Londres dans une pension où il se mariera plus par intérêt que par amour. Il vivra alors des moments heureux et des moments malheureux.

Jennifer, la fille de Christopher, est à la recherche de ses racines et de son identité dans la dernière partie. Ses pas, l'amèneront à Plyn. Ainsi, la boucle se ferme.

Mon avis est plutôt mitigé sur L'amour dans l'âme. Les romans de Daphné du Maurier sont toujours agréables à lire. Elle réussit à nous plonger dans son univers grâce aux descriptions très détaillées des paysages. 

Le choix des personnages est intéressant car ils ont une histoire différente même si certains éléments se recoupent. En effet, le lien à la mer et Plyn sont le fil rouge de la narration. 

Néanmoins, j'ai eu comme l'impression de quelque chose d'inabouti. L'histoire des personnages manque souvent de profondeur. On s'attache à un personnage puis il part trop vite, des questions restent sans réponse. 

Livre lu pour la Lecture Commune Daphné du Maurier du mois anglais organisé par Lou, Titine et Cryssilda



et pour le challenge God Save the Livre organisé par Antoni





10 commentaires:

  1. Ah dommage! Pour ma part j'ai lu Le général du roi, et j'ai adoré de bout en bout cette lecture, qui me donne envie de me plonger davantage encore dans son oeuvre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai pas encore lu celui-ci mais je pense le lire prochainement

      Supprimer
  2. Oh zut, c'est celui que je comptais lire prochainement, car j'ai adoré "Rebecca".... Bon, je vais encore réfléchir alors, mais merci pour cet avis sincère !

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble qu'il s'agit du premier roman de Daphné du Maurier, ce qui peut expliquer les problème de construction. Mais je pense que je le lirai, je veux tout découvrir de cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas si c'est son premier mais s'il avait fallu approfondir chaque partie, elle aurait du écrire 4 tomes ;)

      Supprimer
  4. Je l'ai lu et il ne m'avait pas captivée comme les autres que je connais d'elle (Rebecca, Le général du Roi, Ma cousine Rachel)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore lu Le générak du Roi et Ma cousine Rachel. Rebecca est celui que j'ai préféré. J'ai lu aussi la maison du rivage mais il ne m'a pas vraiment plu.

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup aimé La chaîne d'Amour, Daphné du Maurier avait réussi à m'embarquer dans ces paysages côtiers.

    RépondreSupprimer
  6. Son premier roman alors... ce qui explique peut être qu'elle ait voulu en faire trop... un jour peut être :-)

    RépondreSupprimer