samedi 17 mai 2014

Notre-Dame des Loups

Adrien Tomas, Notre-Dame des Loups, Mnémos, 198 pages, 2014.

Quatrième de couverture : "1868, aux confins de l’Amérique, les Veneurs, une petite troupe d’hommes et de femmes sans foi ni loi, aux munitions forgées d’argent, l’âme froide comme l’acier, parcourent les immensités de l’Ouest sauvage. Ils s’enfoncent, la peur au ventre mais déterminés, dans les gigantesques forêts que seuls les Indiens et les pionniers arpentent. Ils connaissent leur mission : elle pue le sang et la mort. Elle a le son des chairs qui se déchirent et des os qui rompent, des incantations vaudou, des balles qui sifflent et des molosses qui aboient. Au loin, les premiers hurlements se font entendre. La chasse commence… Une chasse qui doit réussir quel qu’en soit le prix. Une chasse pour abattre leur plus terrible ennemie : Notre-Dame des Loups…. Empruntant aux westerns comme aux films d’horreur, Adrien Tomas nous emporte dans un tourbillon de neige, de sang et d’action parfaitement maîtrisée au cœur des légendes les plus sombres et les plus terrifiantes d’Amérique du Nord."

J'ai dévoré ce livre de fantasy en quelques heures. J'ai apprécié l'histoire car elle se déroule au XIXème siècle, en Amérique, dans un monde qui pourrait ressembler au nôtre. De plus, il y a de nombreux rebondissements et le dénouement est inattendu.

Les veneurs sont des chasseurs qui tuent des loups-garous depuis de la nuit des temps. De l'Europe à l'Amérique, ils traquent Notre-Dame des Loups et ses enfants. Notre-Dame des Loups, une lycanthrope, crée des monstres qui déciment les humains. Les veneurs assurent donc, par leurs chasses, la protection des hommes.

Adrien Tomas réussit à créer une ambiance oppressante en nous plongeant dans une forêt où la menace pèse sans arrêt. Chaque personnage dispose d'un chapitre pour s'exprimer. Ainsi le lecteur a un aperçu de la psychologie et des motivations de chaque veneur. 

L'histoire est courte, le rythme est acéré. En réalité, l'auteur va à l'essentiel et ne se perd pas dans les détails inutiles. On peut dire que le récit est efficace et cohérent.

Je pense poursuivre la découverte des romans d'Adrien Tomas très prochainement. 

Merci aux éditions Mnémos et à Babelio








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire