samedi 28 septembre 2013

Lune de miel à la morgue

Franck Linol, Lune de miel à la morgue, Gestes éditions, 344 pages, 2013.

Quatrième de couverture : "Le monument avait été installé le long du trottoir. On y voyait la statue d'une jeune femme, une paysanne, vêtue d'une capeline avec une capuche. La statue avait la tête penchée sur le côté et elle regardait vers le parterre. Ses yeux pétrifiés fixaient un corps allongés entre les deux couronnes. Le corps d'une jeune femme habillé d'une robe de mariée en tulle ou en organza. Elle semblait dormir. Une gisant. Elle était morte..." Étrange découverte à Cieux, petite bourgade du nord de la Haute-Vienne : une jeune femme morte dont le corps gît au pied du monuments aux morts. Ce quatrième roman de la désormais fameuse série "Dumontel" nous entraîne dans un univers sombre, où rôde le spectre de la mort. Roman noir, polar, thriller psychologique, ce nouvel opus de F. Linol risque de vous donner froid dans le dos."


Dumontel est au plus mal suite à la tragédie du dernier opus. Le commissaire a des difficultés à remonter la pente et à voir la vie sous un meilleur jour. Son avenir : la vieillesse et la mort. D'ailleurs, la mort en personne le poursuit tout au long du roman d'abord par le meurtre d'une jeune femme puis sous l'apparence d'une sombre silhouette. Marval, son collègue de toujours, essaye de le secouer mais sans trop de succès. 

L'auteur nous promène dans sa ville et nous offre les bonnes adresses de Limoges. Je crois que lorsque l'on est attaché à sa région, on est sensible à un auteur qui rend hommage à l'histoire de sa ville et de ses quartiers, c'est ce qui me plaît dans les romans de Franck Linol. 

Cette fois, il est question de monuments de la guerre et de mystérieuses mariées assassinées. L'intrigue pourrait avoir les mêmes ficelles que celle du précédent roman (La morsure du silence) mais non le lien n'est pas le passé c'est bien le présent qui est en jeu. La Grande Histoire sert à semer les inspecteurs et le lecteur à moins que.... 

Le meurtre implique beaucoup de personnes et pas n'importe qui, les conséquences en seront d'autant plus tragiques pour Dumontel. Le flic seul, déboussolé qui sombre petit à petit, mais avec la volonté ferme de connaître la vérité et de la faire éclater, c'est celui des grands romans policiers et c'est aussi Dumontel. 

Les pages se tournent à une vitesse folle et puis le dénouement est déjà là. J'ai hâte de lire la suite mais je risque de me répéter encore : l'important pour un auteur c'est de se renouveler et je trouve que Franck Linol réussit avec brio. De plus, un roman policier est une façon originale de découvrir la région même si la mort rôde toujours.  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire