vendredi 9 août 2013

Deux dans Berlin

Richard Birkefeld, Goran Hachmeister, Deux dans Berlin, Paris : Le Masque, 2012.


Quatrième de couverture : "Hiver 1944. Dans un hôpital militaire, Hans Kalterer, un ancien des services de renseignements de la SS, se remet d’une blessure par balle et s’interroge sur son avenir. Il sait que la guerre est perdue et qu’il a besoin de se racheter une conscience. Il rejoint la police criminelle de Berlin où il est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un haut dignitaire nazi. Dans le même temps, Rupert Haas s’évade de Buchenwald à la faveur d’un raid aérien et rejoint Berlin pour retrouver femme et enfant. Or leur immeuble a été bombardé et il ne reste plus rien. Il décide de se venger de ceux qui l’ont honteusement dénoncé et qui sont responsables de son malheur.Tandis que la ville disparaît sous les décombres et les cendres, commence une chasse à l’homme sans merci : Haas recherche et tue de sang froid, avec des méthodes dignes des pires nazis et Kalterer, entouré de vieux nazis corrompus et d’ennemis de la dernière heure d’Hitler, se lance à la poursuite du coupable – et d’une position qui lui assurerait un avenir commode. 2 histoires s'entremêlent celle d'Haas et celle de Kalater. L'un cherche à se venger l'autre est à sa recherche.


Cet excellent roman historique nous raconte l'histoire d'Haas et de Kalterer. L'un n'a plus rien à perdre pour réaliser sa vengeance, l'autre est à sa recherche et a commis les pires atrocités à l'Est. La ville de Berlin est aussi un personnage à part entière. En effet, Berlin tient encore contre les assauts russes au début du roman. Au fil des pages, le chaos s'installe car la ville est incessamment bombardée. 

Kalterer est mis face au mur par sa femme pour les atrocités qu'il a cautionnées. Ce roman, c'est aussi la remise en question du régime nazi par les Berlinois qui ont soutenu Adolf Hilter dès le départ. C'est l'heure de la désillusion, les Allemands ont des regrets et redoutent l'issue de la guerre. 

On a hâte de connaître le dénouement. Ce dénouement est à la fois tragique, perturbant et dérangeant. Les nazis sont plus que corrompus et la fin donne peu d'espoir à la justice.  

J'ai apprécié cette lecture, car il est intéressant d'avoir le point de vue allemand sur la Seconde Guerre Mondiale même si cela reste dans le cadre d'une fiction. Les auteurs ne jugent pas, c'est au lecteur de se faire son opinion mais on ne peut pas prendre position pour l'un ou pour l'autre personnage même si on peut comprendre à certains moments le désir de vengeance d'Haas. Ces deux hommes sont cruels quoi qu'il en soit. 

Les auteurs se sont bien documentés et ont réussi à réaliser une fiction noire sur fond d'Histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire