dimanche 13 janvier 2013

Les nuits blanches de Dostoïevski

Fédor DOSTOÏEVSKI, Les nuits blanches, Paris : Actes Sud, Avril 1992, 110 pages, (Babel). Traduit du russe par : André MARKOWICZ, 

Présentation de l'éditeur : "Les Nuits blanches, c’est d’abord un vrai roman d’amour. Un jeune homme solitaire et romanesque rencontre, une nuit, dans Pétersbourg désert, une jeune fille éplorée. Désespérée par un chagrin d’amour, Nastenka se laisse aller au fantasme du jeune homme, amoureux depuis le premier instant, le berce — et se berce — dans l’illusion, jusqu’à ce que… le fiancé revienne et qu'elle se jette dans ses bras. Dès lors, comme le note Michel Del Castillo dans sa lecture, tout est soudain "marqué au sceau de l’inauthenticité". La nouvelle traduction d’André Markowicz tire de ce roman un parti stylistique étonnant. Discordante, ironique, la voix que l’on entend ici est bien celle du grand écrivain russe, qui n’a cessé sa vie durant de se battre, au nom de la vérité, contre l’élégance trompeuse, celle des mots et celle des sentiments."



C'est un texte très court mais assez difficile à lire. J'ai apprécié la beauté et la poésie des mots de Dostoïevski. En revanche, je n'ai pas supporté les envolées lyriques de son personnage principal. Un personnage imbu de sa propre personne et que je ne souhaiterais en aucun cas rencontrer. Mon avis est donc plutôt mitigé sur ce roman. En effet, je ne sais pas comment me positionner face à ce livre. Est ce une oeuvre d'art ou tout simplement de la lecture qui atteint des sphères trop énigmatiques ? En toute certitude, ce n'est pas un livre qui restera dans mon esprit. Pour une première approche de la littérature russe, je suis plutôt déçue. Je n'ai pas pris la peine de lire la lecture de Michel Del Castillo.

Lu dans le cadre de L'hiver en Russie organisé par Cryssalida et Titine.


5 commentaires:

  1. Quel dommage que tu n'aies pas aimé...Je n'ai pas encore lu ce roman de Dosto mais ceux que j'ai lus m'ont beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais commencé et ... je ne l'ai jamais terminé. Je m'ennuyais ferme et je trouvais les personnages tellement peu naturels et crédibles. Je ne sais pas si j'ai un problème avec cet auteur. J'ai lu "L'idiot" aussi et j'en suis ressortie plutôt mitigée. Il faudrait que j'en essaie un autre pour me faire une opinion plus précise.

    RépondreSupprimer
  3. Après avoir lu ce livre, je n'ai pas trop envie de relire du Dosto, alors j'ai emprunté deux livres de Gogol.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai déjà lu du Dostoïevski mais pas celui-ci, je vais le trouver pour le lire.

    RépondreSupprimer