vendredi 30 novembre 2012

Maupassant par Frédéric Martinez

Frédéric Martinez, Maupassant, Paris : Folio, 2012, 416 pages, (Collection Folio Biographies)

Quatrième de couverture : «J’aime d’un amour bestial et profond, misérable et sacré, tout ce qui vit, tout ce qui pousse, tout ce qu’on voit […] : les jours, les nuits, les fleuves, les mers, les tempêtes, les bois, les aurores, le regard et la chair des femmes.» 

Guy de Maupassant (1850-1893) a tout mené à vive allure : sa vie trop brève et son œuvre. Son nom est associé aux jours dorés du canotage sur la Seine, aux dimanches à la campagne noyés d’un soleil impressionniste. Sportif accompli, amant insatiable, écrivain célèbre jusqu’en Russie, qui était vraiment Maupassant? Ce faune à l’étroit dans les ministères renonça à la sécurité de l’emploi pour suivre son destin tragique et flamboyant. Entré dans les lettres «comme un météore», il accomplit en dix ans une des œuvres les plus importantes de la littérature française. Ses nouvelles mais aussi ses romans, qui sont autant de victoires contre la syphilis et la folie, sont encore aujourd’hui portés à l’écran et témoignent de son étonnante modernité.


J'apprécie particulièrement cette collection Folio qui propose de très bonnes biographies sur des personnages célèbres. Le style de Frédéric Martinez, un peu pompeux au départ, s'allège au fil des chapitres et permet une lecture fluide. 

J'ai lu beaucoup de romans de Maupassant sans savoir qu'il y avait une réelle filiation littéraire entre lui et Gustave Flaubert. Les échanges entre les deux hommes sont captivants. Maupassant a commencé par la poésie puis s'est naturellement tourné vers la prose, un peu poussé par Flaubert. 

Le lien qui unit Maupassant à Etretat est fort. En effet, pour l'écrivain, Etretat est une bouffée d'oxygène, un échappatoire à la vie morne de Paris. Il est d'ailleurs étonnant d'y trouver un musée Arsène Lupin (Maurice Leblanc) et non un musée Maupassant. 

Concernant Maupassant lui-même, c'est un personnage très sombre, souvent malade, excessif et très porté sur les femmes et le sexe avec parfois une dimension morbide. Je n'aime pas du tout le personnage même s'il a donné sa vie pour son oeuvre. En revanche, son oeuvre littéraire est exceptionnelle et c'est un grand écrivain du XIXème siècle. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire