jeudi 4 octobre 2012

Les caprices de Miss Mary

Livre lu dans le cadre du challenge austenien organisé par Alice.


Colleen McCullough, Les caprices de Miss Mary, Paris : L'archipel, 
413 pages, 2010.


Quatrième de couverture : " Au décès de sa mère, Mary, la troisième des cinq soeurs Bennet, découvre la liberté. À trente-sept ans, elle qui n'a vécu que pour les autres est bien décidée à ne plus accepter d'entrave à la réalisation de ses rêves. Et surtout pas le triste chaperon que ses beaux-frères souhaitent lui imposer. Sa décision est prise : comme le journaliste dont elle dévore les articles incendiaires, elle enquêtera sur les conditions de vie misérables des ouvriers du Nord. Alors que sa famille craint qu'elle y perde sa réputation, Mary se lance avec fougue dans l'aventure. Mais son enthousiasme se heurte à la réalité de l'Angleterre en ce début de XIXe siècle...Vingt ans après la fin d'Orgueil et Préjugés, ce roman - une suite du chef-d'oeuvre de Jane Austen - brosse le portrait d'une femme à l'esprit libre, féministe avant l'heure, qui n'hésite pas à braver les interdits pour faire triompher ses convictions."


Mon avis

Colleen Mc Cullough essaye de recréer l'univers de Jane Austen mais elle le fait avec beaucoup de maladresse. Sa plume n'est pas aussi perspicace que celle de Jane Austen. Cette suite d'Orgueil et Préjugé n'a rien d'exceptionnel en soi. 

La fin d'Orgueil et Préjugé nous donne envie de lire une histoire où l'amour entre Darcy et Lizzie est intarissable. Cependant, l'auteur remet en question cette union et même le personnage de Darcy. Dès les premières pages, Colleen Mc Cullough nous en dresse un portrait très négatif.

L'histoire de Mary est intéressante car c'est un personnage un peu secondaire dans l'oeuvre de Jane Austen. L'auteur peut alors se permettre des digressions. Quant à Lydia, qui a un caractère excessif à la base, elle pourrait très bien évoluer comme l'auteur a choisi de la faire évoluer. 

L'histoire entre Darcy et Ned Skinner est complètement bidon. L'auteur aurait pu se creuser un peu plus la tête pour les liens qui unissent les deux hommes.  L'intervention des Enfants de Dieu et surtout du père Dominus me paraît grotesque. On se demande également où est passée Georgina, la soeur de Darcy. L'auteur a choisi de se taire à son sujet. 

C'est un roman rempli de bons sentiments et à oublier une fois qu'il est refermé. Je me suis ennuyée à la lecture de ce livre. 






4 commentaires:

  1. Hum, je fais rarement confiance aux suites, surtout aux reprises faites par d'autres auteurs ...

    RépondreSupprimer
  2. Même s'il faudra bien que je finisse par me faire ma propre idée, je crois que je vais continuer à ignorer son existence pour le moment.

    RépondreSupprimer
  3. Mysti : Cela dépend des suites, j'ai trouvé que le livre de P.D James (suite d'Orgueil et Préjugé) était très bien. Alice, il ne faut pas perdre de temps avec ce livre. Sauf si tu as du temps à perdre ;)

    RépondreSupprimer