samedi 15 septembre 2012

Le secret de la rouelle, le feu nouveau

Marie-France Houdart, Diane de Bournazel, Le secret de la rouelle, Le feu nouveau, Lamazière Basse : Maiadé, 2011.

Quatrième de couverture : "Anna et Léo, que vous avez suivis dans L’Oeil mauvais, avaient pu penser que la découverte d’un petit objet rond dans un ruisseau les entraînerait dans des aventures aussi inimaginables ! Guidés par le fabuleux petit Chien blanc et par la magie de cette étrange petite roue, ils vous ont mené de siècle en siècle à la découverte de la vie inimaginable menée par leurs ancêtres. Mais pour trouver le secret oublié, qui seul pourra délivrer le pays de la malédiction qui l'’accable, ils doivent remonter plus loin encore. « Enfants, faites vite ! » avait dit la Dame Blanche. Les voici plongés en plein Moyen Âge. Chevaliers, troubadours, croisades, bûchers, invasions, Papes… ils ne sont pas au bout de leurs peines. Et puis, par-delà le temps des puissants Romains, voici celui des Celtes, nos très célèbres ancêtres avec leur chaudron magique et leurs terribles trompettes à tête de sanglier ! Car ce sont bien eux qui détiennent Le Secret de la Rouelle !  Au-delà de cette invraisemblable aventure, Marie-F. Houdart poursuit l’histoire véridique d’un village perdu, dont les enfants découvriront, en même temps que le secret, le brillant passé. "

Le feu nouveau est la suite de l'Oeil Mauvais.  

Dans le premier tome, les enfants vivent la Grande et la Petite Histoire. Dans ce deuxième tome, je trouve qu'il y a trop de distance entre la Petite et la Grande Histoire. Les enfants partent en Croisade jusqu'à Jérusalem. On se demande ce qui se passe pendant toutes ces années en Limousin, le lien est plus ou moins rompu avec leurs ancêtres sur cette partie de l'histoire. Le Moyen-Age apparaît comme un âge obscur alors qu'en réalité ce n'est pas forcément le cas. L'auteur nous donne trop d'informations sur les Croisades et sur le Moyen-Age c'est presque indigeste à certains moments.

En revanche, j'ai apprécié la rencontre avec Aliénor d'Aquitaine, grand personnage de l'Histoire de France et d'Angleterre. J'ai préféré la période gallo-romaine et celtique. La dimension fantastique du roman est très plaisante sur ces deux parties. Les enfants vont à la rencontre des morts et des druides. Au final, j'ai préféré le premier tome (l'Oeil Mauvais) mais l'un ne peut pas aller sans l'autre.

1 commentaire:

  1. Tiens, je trouvais le concept intéressant, mais si ça s'enlise un peu trop je vais passer mon chemin alors ...

    RépondreSupprimer