dimanche 4 décembre 2011

Purge de Sofi Oksanen


Sofi Oksanen, Purge, Paris : Stock, (La cosmopolite) 408 pages. 


Quatrième de couverture : "En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes. 
Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix. Sofi Oksanen s’empare de l’Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d’Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ?" 




Ce roman me laisse perplexe. La lecture a été très ardue et j'ai souvent perdu le fil. Plusieurs fois, j'ai repris le roman quelques pages en arrière pour comprendre ce qui se déroulait.

Purge c'est l'histoire d'une famille qui, pour des idéaux politiques va se déchirer entre 1920 et 1992. La rencontre entre Aliide et Zara est un prétexte pour raconter le passé des deux protagonistes. Il y a beaucoup de cruauté et de violence dans ce roman. Il faut s'accrocher et essayer de prendre du recul par rapport aux scènes de prostitution, de viol et de torture. Ce roman m'a un peu dérangée parce que l'histoire semble réaliste donc on a du mal à prendre de la distance avec les personnages. 

Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de roman. On m'a offert ce livre parce qu'il avait eu le Prix Femina et on a jugé que c'est pour cela que ça pourra me plaire or ce n'est pas trop le cas. Je pense aussi qu'il faut maîtriser des bases d'Histoire pour comprendre le contexte de l'intrigue. De 1920 à 1992, on passe d'une période à l'autre, il y a beaucoup de flash-back c'est pour cela que j'ai souvent perdu le fil, même si les dates sont précisées en début de chapitre. Je ne conseille pas du tout ce livre à une personne qui a le coup de blues parce que c'est un un livre sans espoir et déprimant. 

4 commentaires:

  1. C'est vrai que l'aspect déstructuré est parfois déroutant, mais l'histoire est tellement forte !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est une histoire forte mais aussi très dérangeante, c'est pour ça que j'ai trouvé le livre très prenant.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne pensais pas qu'il était si dur. je le lirai à un moment où je serais en forme alors, pour na pas lâcher prise et y mettre toute mon attention.

    RépondreSupprimer
  4. Oui tu as raison. Il a fallu s'accrocher car je ne m'attendais pas du tout à cela. J'ai lu ce livre sans me renseigner sur l'histoire, sans lire d'articles à son sujet. Je l'ai choisi au hasard sur ma PAL.

    RépondreSupprimer