mardi 14 juin 2011

Le Livre des morts de Glenn Cooper

Glenn Cooper, Le livre des morts, Paris : Pocket, 2011. 507 pages. Traduit de l'anglais par Carine Chichereau.



Quatrième de couverture : "New York, mai 2009. Une série de morts inexplicables fait les gros titres. Rien ne semble relier les victimes, ni leur vie, ni les circonstances de leur décès. Rien, sinon une carte postale avec une simple date. Celle de leur mort...Will Piper, profileur au FBI, n'a jamais rien connu de tel. Commence alors pour lui un véritable casse-tête pour mettre le doigt sur la plus invraisemblable des vérités : tout serait-il écrit à l'avance ?"

Quel ennui ! Encore un roman américain "apocalyptique". On le sait : la fin du monde c'est pour bientôt. Je n'ai pas trouvé le livre intéressant. Seul le dernier quart du livre peut sauver la mise. Je suis vraiment déçue : les complots, les hautes sphères de l'armée américaine, les mystérieux moines anglais du Moyen-Age ce n'est pas trop mon truc. Le seul point positif, c'est l'écriture car ce livre est bien écrit malgré tout. Je suis allée jusqu'au bout de l'histoire pour comprendre la démarche de l'auteur et afin de connaître le dénouement. L'auteur a choisi de croiser trois histoires qui vont au final se relier les unes aux autres. Néanmoins, ce roman ne vaut pas le détour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire