mercredi 11 mai 2011

Le cerlce littéraire des amateurs d'épluchures de patates

Shaffer Mary, Azoulay Aline, Le Cercle littéraire des amateurs d'éplucheurs de patates, Paris : 10/18, collection : Domaine étranger 410 pages.


Présentation de l'éditeur : "Janvier 1946. Londres se relève douleureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil des échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis, un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture crée pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre feu ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité, Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusiers membres du Cercle et même d'autres habitants de Guernesey, découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies. Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais."


J'avais déjà repéré ce livre à sa sortie mais j'ai attendu la "version" poche pour l'acheter. Autant le dire tout de suite c'est un vrai coup de coeur. J'ai dévoré ce roman en une seule journée. Avant de l'acheter, j'ai longuement hésité car j'ai du mal avec les romans épistolaires, c'est un genre de roman que je ne lis jamais et les grands succès littéraires sont souvent décévants. Finalement, on ne s'y perd pas malgré le nombre de personnages qui interviennent. On arrive à les relier les uns aux autres. Les histoires s'entremêlent, on va de surprises en surprises. Certains éléments de l'intrigue sont parfois inattendus sauf peut être la fin du roman qui est trop convenue à mon goût. C'est vraiment bien écrit. Je suis une passionnée d'Histoire et tout ce qui se rapporte à la Seconde Guerre Mondiale suscite mon intérêt. C'est vrai qu'en tant que Normande je ne m'étais jamais posée la question de savoir comment nos voisins les habitants des îles anglo-normandes avaient vécu cette partie de l'Histoire. Je pense que les auteurs se sont documentées du moins je l'espère. Ce qui m'a vraiment plu c'est : Comment un cochon roti amène des personnes totalement étrangères au monde littéraire à la lecture. Cela me renvoie à ma grande tante qui me dit souvent qu'elle adorait lire mais que cela lui était interdit puisqu'elle devait s'occuper de la maison et de la ferme et qu'à présent elle rattrape le temps perdu. Faire venir une déportée de Ravensbrück sur l'île est un peu maladroit mais cela permet de justifier les faits. Depuis quelques temps, j'ai envie d'aller visiter Guernesey pour voir entre autres la maison de Victor Hugo. Finalement, c'est une bonne idée de s'impregner de l'île de cette façon. Je le conseille à tous les passionnés de lecture.

1 commentaire:

  1. J'ai adoré ce livre aussi ! Et tu n'es pas la seule à qui il a donné envie de visiter Guernesey ! ;-)
    Tiens, je vais peut-être le relire cet été !

    RépondreSupprimer