lundi 18 avril 2011

Le meurtre de Roger Ackroyd

Agatha Christie, Le meurtre de Roger Ackroyd, Paris : Editions du Masque, 2009, 222 pages. Traduit de l'anglais par Françoise Jamoul.
Quatrième de couverture : "Il y a tout juste un an mourait le mari de Mrs Ferrars, d'une gastrite aigüe, enfin c'est ce qu'il semble. Les symptômes de l'empoisonnement par l'arsenic ne sont-ils pas les mêmes ? Hier, Mrs Ferrars est morte à son tour. Une trop forte dose de véronal. Suicide ? Allons donc ! Elle était encore jeune et très riche... Et puis aujourd'hui, Mr Ackroyd a été assassiné. Cette fois, le doute n'est pas permis. Mais pourquoi ? Bien sûr Mrs Ferrars et Mr Ackroyd paraissaient fort bien s'entendre surtout depuis la mort du mari. Mais de là à dire...Non, ce n'est pas possible... L'incomparable Hercule Poirot entre alors en scène."

J'ai apprécié ce roman car l'intrigue est composée de nombreux rebondissements, si bien qu'on a du mal à cerner les personnages et à savoir qui est le coupable. Hercule Poirot apparaît dans ce roman comme un "jeune sénior" tout juste à la retraite et qui cultive ses courges dans un potager. J'ai bien aimé l'image de l'homme vieillissant mais encore vif d'esprit. Hercule Poirot vit anonymement à la campagne, il est appelé par la nièce de la victime. Tout au long de l'intrigue, il est accompagné du docteur du village. J'ai choisi ce roman car j'avais retenu le titre suite à la lecture du Hors Série Lire de Lire consacré à Agatha Christie. Je ne suis pas déçue, ce roman fera partie à présent de mes préférés d'Agatha Christie. Un conseil : ne pas lire la fin du livre avant d'y parvenir. J'avoue que j'ai été tentée mais j'ai resisté et heureusement car je crois que ça aurait un peu gâché la lecture du livre.

Quelques extraits :

"Ah ! si seulement Hercule Poirot n'avait pas pris sa retraite, et n'était pas venu chez nous cultiver des courges !"

*******************

"Plus que jamais mon ami, mais cacher quelque chose à Hercule Poirot n'est pas si facile : il possède un flair de limier"

*****************

"Mais...c'est Hercule poirot ! Vous voyez qui je veux dire ? Le détective privé. Il paraît qu'il a fait des choses fantastiques, comme dans les romans policiers. Il a pris sa retraite l'année dernière pour venir se fixer ici."



Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Agatha Christie

3 commentaires:

  1. c'est vrai qu'on est toujours tenté d'aller lire les dernières pages, mais finalement on a le bon sens de ne pas le faire parce que ça nous gâcherait la lecture !

    RépondreSupprimer
  2. Oui aucun regret ! et puis je trouve qu'Agatha Christie mène en bateau le lecteur c'est ce qui fait la qualité du roman

    RépondreSupprimer
  3. Encore une fois Agatha Christie manipule le lecteur avec une telle aisance et une telle finesse, quel talent!

    RépondreSupprimer