dimanche 20 décembre 2020

Lecture commune

C'est le jour de la 

Lecture commune 

du challenge

Au programme 


Caroline Franc, Mission Hygge, Paris : Pocket, 184 pages, 2019


Quatrième de couverture : " Reporter de guerre émérite, Chloé aime le frisson, l’adrénaline, le danger. Mais quand elle est coincée au journal, elle est insupportable. Son rédacteur en chef décide donc de l’éloigner un moment, pour le bien des équipes. Direction Gilleleje, petit village côtier au nord du Danemark, dont les habitants viennent d’être très sérieusement déclarés « les plus heureux du monde ». Le bonheur ? Chloé ça lui donne le bourdon… mais on ne lui laisse pas le choix : c’est ça ou la porte. Alors l’habituée des conflits va devoir s’adapter aux grosses chaussettes au coin du feu. Et cela pourrait bien changer sa vie."

Chloé est une reporter de guerre infatigable et exécrable, en particulier avec ses collègues de travail. Son patron, Alexandre décide de l'envoyer au Danemark dans le village de Gilleleje pour enquêter sur le hygge. Le hygge c'est une manière de vivre le bonheur à la danoise. Chloé qui ne s'intéresse qu'aux conflits et peu au bonheur part donc en mission avec beaucoup d'a priori. 

C'est un très bon roman de Noël. Chloé découvre un univers qui lui est complètement étranger puisque d'habitude, elle est en reportage sur des territoires en guerre. C'est une histoire d'apprentissage aussi car cette occasion lui permet de se remettre en question et de réfléchir à son attitude. 

L'auteur décrit avec beaucoup de précisions les rituels danois de Noël et le hygge. On a envie d'être à la place de Chloé pour découvrir cette univers. 

Ce roman est une vraie bouffée d'oxygène pour la période que nous traversons. Seul bémol, l'histoire est cousue de fil blanc.






4 commentaires:

  1. Bon, malgré le bémol tu sembles avoir passé un bon moment. J'avoue qu'au départ j'avais envie de le lire, mais finalement, j'ai crains une énième romance et j'ai passé mon tour ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ton billet est là !
    Syl.

    RépondreSupprimer
  3. Une histoire cousue de fil blanc... oui, mais je m'en accommode très facilement !
    Syl.

    RépondreSupprimer