mercredi 31 décembre 2014

La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais, Paris : Audiolib. Lu par Chloé Lambert. 

Présentation de l'éditeur : "Fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ? Le roman acrobate de Lola Lafon, aussi audacieux que les figures de l’enfant entrée dans la légende, rend l’hommage d’une fiction à celle-là même qui permit aux petites filles de l’été 1976 de rêver, elles aussi, de s’élancer vers le ciel. Une interprétation en miroir, dans laquelle, comme chez la jeune héroïne dont est contée l’histoire, la poésie et la grâce naissent d’une parfaite maîtrise faisant, un temps, taire les vociférations d’une époque écartelée."

La petite communiste qui ne souriait jamais nous raconte le parcours de Nadia Comaneci, gymnaste roumaine qui a réalisé une performance aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976 en obtenant une note de 10 sur 10. 

Lola Lafon décrit avec justesse le système roumain mis en place par le dictateur Ceausescu. En effet, sa fiction se base sur des faits et des dates réelles même si l'histoire de Nadia est romancée. 

Nadia et son équipe arrivent à détrôner les Soviétiques maîtres en gymnastique de haut niveau. Belà Karolyi, l’entraîneur des petites gymnastes roumaines est un personnage intéressant car il a une volonté de fer et se bat pour faire entrer ses filles dans la compétition nationale et internationale. La rigueur et la discipline constituent les règles de vie des gymnastes. 

Nadia, comme la plupart des jeunes filles va vivre sa crise d'adolescence sauf que ses changements morphologiques sont soumis au regard extérieur, l'enfant gymnaste devient une femme. 

Les rapports difficiles entre l'Est et l'Ouest sont au cœur du récit. Nadia a un rôle politique en Roumanie car elle contribue à l'image nationale défendue par Ceausescu. La vie quotidienne, surtout pour les femmes est extrêmement difficile. Elles doivent faire des enfants, elles sont contrôlées chaque mois par un médecin et payent des taxes si elles sont célibataires et ne font pas d'enfants.  

Lola Lafon a choisi de faire intervenir dans son récit la Nadia d'aujourd'hui. La narratrice est en contact avec l'ancienne gymnaste pour constituer son histoire. Les relations entre les deux femmes sont tendues car l'histoire de Nadia est faite de mystères jamais résolus. 

Ce roman est un coup de coeur pour l'année 2014

1 commentaire:

  1. J'ai beaucoup aimé aussi, surtout le parallèle entre l'Est et l'Ouest.

    RépondreSupprimer