lundi 13 janvier 2014

Spirales

Tatiana de Rosnay, Spirales, Paris : Le livre de Poche, 2013, 191 pages.


Quatrième de couverture : "Hélène, la cinquantaine paisible,mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler et, surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal"

L'idée de départ était plutôt bonne mais ce roman est rempli de clichés. Hélène, une bourgeoise qui mène une vie bien tranquille, commet un adultère, mais son amant meurt dans ses bras. Elle décide de fuir au lieu d'appeler les secours et plonge alors dans un cercle vicieux sans issue probable. Le dénouement est très décevant, je m'interroge encore sur le sens que l'auteur a voulu donner à ce roman.

La fluidité de l'écriture permet une lecture rapide du livre. Tatiana de Rosnay réussit tout de même à créer une ambiance pesante. Néanmoins, j'ai bien peur que ce roman ne me laisse aucun souvenir d'ici quelques mois. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire