lundi 31 décembre 2012

Agatha Christie, la romance d'un crime


François Rivière, Agatha Christie, la romance du crime, Paris : Editions de La Martinière, 2012, 214 pages. 


Quatrième de couverture : "Avec ses 2,5 milliards de livres vendus dans le monde, Agatha Christie (1890-1976) est l'auteur le plus lu après Shakespeare. Et seule la Bible dépasse son oeuvre en nombre d'exemplaires vendus ! Romancière anglaise, adorée par le public français, qui la découvrit en 1927, elle a créé deux personnages mythiques du roman policier : Hercule Poirot et Miss Marple. Son oeuvre a été maintes fois adaptée au cinéma et à la télévision, rassemblant toujours de nombreux spectateurs. François Rivière dresse le portrait de cette femme secrète, pétrie de morale mais expert ès poison (elle connaît tous les secrets mortels des poisons) dont l'oeuvre est lue et relue par les petits et les grands. "

Agatha Christie, la romance du crime est le premier cadeau de Noël arrivé sur ma PAL. Je n'ai pas attendu pour le lire. Depuis un moment, j'avais très envie de me replonger dans une biographie d'Agatha Christie.

Ce livre est très bien écrit. L'auteur fait une excellente analyse littéraire de l'oeuvre d'Agatha Christie. Le lecteur apprend beaucoup sur la vie de l'auteur et sur sa relation avec ses personnages. J'ai aimé la maquette du livre et les photos choisies par l'auteur pour illustrer son texte. Ce livre est très documenté et très facile à lire.La biographie de François Rivière a relancé mon intérêt pour l'oeuvre d'Agatha Christie. 

On m' a également offert le premier roman qu'elle a publié : La mystérieuse Affaire de Styles.

Deux citations résument bien cette biographie :

"Je me suis mariée à vingt- quatre ans, nous avons été heureux onze ans. Puis ma mère est décédée de façon très pénible et mon mari a connu une autre femme. Voilà : vous n'écrivez pas votre destin, c'est lui qui vient à vous. Tandis qu'avec vos personnages, vous faites ce que vous voulez."

"On ne me demande souvent pourquoi son oeuvre reste si populaire. Il me semble que c'est avant tout parce qu'elle savait raconter une histoire. Ses livres sont courts, vous voulez sans cesse connaître la suite et vous ne pouvez pas les lâcher. Ma mère était chrétienne et croyait au combat entre le bien et le mal. Elle pensait que les assassins devaient être arrêtés et punis et désirait plus que tout ne pas voir souffrir les innocents. Certes, elle écrivait des histoires avec des meurtres, mais elle ne supportait pas la violence. Et toutes ses histoires possèdent une part importante de moralité. En vérité, je crois qu'elle écrivait pour divertir les gens. Rosalind Hicks"









4 commentaires:

  1. Cette bio a l'air très intéressante ! j'ai très envie de lire aussi son autobiographie ! peut-être cette année !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu ce livre, il est magnifique, il me tente vraiment, je crois que je vais investir...

    RépondreSupprimer
  3. Je vous invite sur le nouveau site de romans policiers et romans noirs Bibliometrique.com si d'aventure en 2013 vous cherchez des lectures dans ce domaine ou toute sorte de renseignements sur les auteurs du Noir de tout pays. En vous souhaitant une bonne année de lecture.

    RépondreSupprimer
  4. C'est un beau livre et une bonne biographie.

    RépondreSupprimer