dimanche 15 avril 2012

La mécanique du coeur

Mathieu Malzieu, La mécanique du coeur, Paris : Flammarion, 2007, 177 pages. 

Quatrième de couverture : "Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à. l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à toit pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté. Conte désuéto-moderne mâtiné de western-spaghetti, La Mécanique du Cœur vibre d'une rugueuse force poétique où l'humour est toujours présent. Mathias Malzieu soumet aux grands enfants que nous sommes une réflexion très. personnelle sur la passion amoureuse et le rejet de la différence, donnant naissance à un petit frère de Pinocchio qui aurait fait un tour chez les Freaks de Todd Browning."


Ce roman m'a plu, c'est un petit coup de coeur. Je l'ai reçu dans le cadre d'un RING du bookcrossing.  

Jack, le personnage principal est un enfant avec une horloge à la place du coeur. Jack est similaire à Edward aux mains d'Argent et son univers à celui de Tim Burton. L'enfant puis l'adolescent effraie  la société à cause de sa différence. La fin est un peu décevante mais globalement c'est une très belle histoire écrite avec beaucoup de poésie. L'intervention de personnages historiques tels que Méliès et Jack l'Eventeur agrémentent également le roman et donne une touche originale à la narration.  Après la lecture de ce livre, j'ai écouté l'album "La mécanique du coeur"  mais je n'ai pas trop "accroché". 

2 commentaires:

  1. Oh, il a l'air bien celui-là. En ce moment les romans assez légers racontant des histoires d'ados ça me botte bien. Ca détend après une dure journée de boulot. :)
    Bonne soirée. :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui ça fait du bien de changer un peu de genre parce que des romans policiers tout le temps, cela devient un peu lassant.

    RépondreSupprimer