dimanche 20 mars 2011

Défi roman policier : Océanie

Arthur Upfield est né en 1888 à Gosport en Angleterre. A dix-neuf ans, il part pour l'Australie où il restera jusqu'à sa mort en 1964. Il publie la première enquête de Napoléon Bonaparte en 1928.

Mon choix s'est arrêté sur :

Arthur Upfield, Sinistres augures, Paris : 10-18, 1993, 253 pages, traduit de l'anglais, ISBN 978-2264018915.

Quatrième de couverture :

"Nom : Napoléon Bonaparte. "Bony" pour les intimes. Profession : inspecteur métis de la police du Queensland, dans le bush australien. Son créateur, Arthur Upfield (1888-1964), est fasciné par ce pays-continent dont il décrit avec lyrisme l'étrange beauté. D'où le rythme lent et prenant de ses livres balayés par le souffle des grands espaces, là où le temps semble s'être arrêté. Comme l'a écrit Antoine de Gaudemar dans Libération : "Napoléon n'enquête pas sabre au clair, mais tel un caméléon il s'immerge dans le milieu où s'est déroulé le crime. Bony s'identifie à la tortue : il ne court pas mais finit toujours la course".

**************************************************

C'est un roman qui me laisse perplexe. Je trouve que l'auteur y va très fort à l'égard des Aborigènes. Il faut "recontextualiser" ce roman écrit dans les années quarante et cinquante pour comprendre le pourquoi du comment car c'est encore l'époque du colonialisme. L'image des Aborigènes est souvent réduite à celle de sauvages. J'avoue que cela m'a gêné pour la lecture de ce livre. Néanmoins, ce roman est très dépaysant. Arthur Upfield décrit si bien les paysages que l'on se perd au gré des pistes et des campements. L'intrigue est bien ficelée mais la fin est trop convenue. Certains éléments de l'enquête sont tellement évidents que l'on se doute de ce qui va se passer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire