vendredi 10 janvier 2014

Les amoureux de Sylvia

Elizabeth Gaskell, Les amoureux de Sylvia, Paris : Le cercle points, 696 pages, 2013.

Quatrième de couverture : "En ce jour de 1796, les baleiniers reviennent au port de Monkshaven. Dans la foule guettant leur retour se trouve la belle Sylvia. En apercevant Kinraid, le harponneur, son cœur s’emballe. Son cousin Philip soupire d’amour pour elle, mais elle ne le voit pas. La guerre s’en mêle et ravit les hommes. Certains, dont Kinraid, ne reviendront pas au Yorkshire. Sylvia pense ne plus jamais aimer et pourtant…"



Pour commencer l'année 2014, mon choix  s'est arrêté sur Les amoureux de Sylvia car le roman se déroule au début du XIXème en Angleterre et l'illustration de la couverture a attiré mon œil. 

L'histoire est très longue à démarrer. En effet, les descriptions des paysages et les détails du quotidien coupent trop souvent le rythme de la narration. Le profil psychologique de chaque personnage est également exposé. J'ai failli abandonner ce roman à plusieurs reprises mais les quelques péripéties qui viennent ponctuer l'ensemble ont réussi à me convaincre de le lire jusqu'au bout.

Le titre se limite aux amoureux de Sylvia mais Elizabeth Gaskell nous raconte bien plus que cela car c'est aussi l'histoire de la petite communauté de Monkshaven et plus largement l'histoire de l'Angleterre notamment les conflits qui l'opposent à la France, le monde de la mer, du commerce et de l'armée. 

Par moment, l'auteur intervient dans le texte pour avertir le lecteur que l'issue sera tragique et que si les protagonistes avaient choisi une autre voie, l'avenir aurait pu être meilleur. Malgré tout, on espère toujours que les personnages évolueront dans le bon sens mais les mauvais choix prennent le dessus. Evidemment, la fin est dramatique.  

Dans ce roman, on retrouve bien la plume d'Elizabeth Gaskell car le récit est emprunt de références religieuses et de moralisme. 

Je ne suis pas certaine de renouveler l'expérience avec Elisabeth Gaskell car une fois de plus je n'ai pas eu de coup de cœur et cette lecture s'est avérée plutôt décevante. 

Livre lu pour le challenge God Save the Livre organisé par Antoni



et pour le challenge victorien organisé par Arieste



7 commentaires:

  1. J'ai arrêté le lecture de ce roman à la moitié environ. J'ai apprécié l'atmosphère mais je me suis aussi ennuyé par moments....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que certains chapitres sont très longs.

      Supprimer
  2. Moi j'ai bien aimé! Le titre semble promettre quelque chose de léger et il n'en est rien! c'est finalement assez noir! N'abandonne pas cette écrivaine avant d'avoir lu Nord et Sud , mon préféré de Gaskel et plus optimiste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, j'ai tenté de lire Cranford que j'ai abandonné. Ensuite, j'ai lu La sorcière de Salem qui m'a beaucoup plu. J'ai également lu Nord et Sud que j'ai plutôt apprécié.

      Supprimer
  3. Bon, je ne vais pas le sortir de ma PAL tout de suite, j'ai besoin de lectures plus rythmées en ce moment, mais les thèmes me semblent intéressants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les thèmes d'Elizabeth Gaskell sont toujours différents et intéressants, c'est ce que j'apprécie chez cet auteur.

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup Elizabeth Gaskell en général. J'espère que ce titre me plaira du coup...
    Je vois que tu es en train de lire Maine. Il me fait très très envie depuis cet été.
    Bises

    RépondreSupprimer