samedi 5 mai 2012

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi

Katherine Pancol, Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, Paris : Le livre de poche, 960 pages. ISBN-13: 978-2253161950

Quatrième de couverture : "Souvent la vie s’amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud. Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui  portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant. Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi… "

Ce troisième tome, m'a énormément plu. Il semblerait que Katherine Pancol soit revenue sur terre. J'ai aimé retrouver les personnages et surtout Hortense qui cette fois ci est torturée par l'amour. 

Dans ce troisième roman peu de choses sont rocambolesques. Les faits sont plus réalistes même si l'auteur se permet quelques fantaisies notamment avec Junior. 

En revanche, j'ai sauté tous les passages relatifs au carnet que Joséphine trouve dans les poubelles de son immeuble Il est dommage que les retrouvailles entre Joséphine et Philippe soient expédiées en quelques lignes. En effet, l'auteur a choisi de se focaliser sur la jeune génération : Zoé, Hortense, Gary, Gaétan. L'amour est le sujet central du livre. Les méchants sont punis à la fin, cela paraît peu original mais on lit ce genre de roman sans prise de tête.

Pourquoi ne pas imaginer un film ou un quatrième tome, même si la boucle semble fermée pour les protagonistes ? Il serait intéressant de faire un bond en avant de 10 ans pour savoir ce que deviennent Hortense, Zoé, Junior et tous les autres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire