jeudi 5 novembre 2015

La lionne blanche d'Henning Mankell


Henning Mankell, La lionne blanche, Paris : Seuil, 2004, 429 pages. 

Présentation de l'éditeur : "En Scanie, par un bel après-midi d'avril 1992, Louise Akerblom agente immobilière et jeune mère de famille, disparaît dans des conditions  mystérieuses. Pendant ce temps, en Afrique du Sud, un groupe d'Afrikaners fanatiques prépare avec soin un attentat contre une importante figure politique. Quelques jours plus tard, le corps de Louise, le front troué d'une balle, est repêché dans un puits. L'inspecteur Wallander et son équipe enquêtent. Mais le passé de la victime est limpide et les recherches piétinent. C'est alors que les policiers découvrent sur les lieux du crime de doigt tranché d'un homme noir. Y aurait-il un lien entre les deux affaires ? La suite ? Un télescopage vertigineux entre la réalité quotidienne de la province suédoise et la lutte politique sanglante qui se déchaîne au même moment à l'autre bout du monde. Or Wallander en sait peu sur l'apartheid. Il n'est guère plus au fait de la situation internationale. Par exemple, il ignore la relation qui peut exister entre l'ex-KGB et les nationalistes blancs d'Afrique du Sud. Cette fois, ce n'est plus le sort de quelques individus qu'il a entre ses mains, c'est le destin d'une nation. 


L'intrigue se déroule en Suède dans les années quatre-vingt-dix mais il y a des liens étroits avec l'Afrique du Sud et même avec la Russie. En effet, un complot est organisé par les Boers à partir de la Suède pour assassiner une personnalité importante en Afrique du Sud. L'objectif étant de déstabiliser le pays qui vient tout juste d'abolir l'apartheid. L'enquête mêle à la fois fiction et grande Histoire, on y retrouve notamment Nelson Mandela et Frederick de Klerk.

Dès les premières pages, Henning Mankell fait un bond en arrière dans les années 1918 en Afrique du Sud où une société secrète est constituée par des Boers. Cette société raciste et violente a pour but d'éradiquer du territoire les Anglais et les Noirs. 

Ensuite, le récit se focalise sur l’assassinat de Louise Akerblom, simple agent immobilier, qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. La quête du meurtrier s'avère très compliquée pour Wallander car il s'attaque à un réseau bien organisé et à des personnes sans scrupules. L'enquêteur va jusqu'à mettre en danger sa propre famille. Il y laissera quelques plumes. 

Ce roman est très bien écrit. Il est également bien construit. Il y a de nombreux rebondissements et on se demande si Wallander réussira à sortir la tête de l'eau. 

Il s'agit, pour moi d'une relecture car une lecture commune en hommage à Henning Mankell est organisée par Cryssalida sur Facebook aujourd'hui. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire