dimanche 18 octobre 2015

Temps glaciaires de Fred Vargas

Fred Vargas, Temps glaciaires, Paris : Flammarion, 2015

Quatrième de couverture : "Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. — La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D’après les rapports internes, il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes ? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin.Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans.— Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ? "

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume de Fred Vargas. Cette fois, Adamsberg est confronté à un tueur qui a un intérêt pour la Révolution Française. En effet, le mode opératoire est toujours le même : un suicide déguisé, puis une guillotine gravée à proximité de la victime. 

L'histoire est longue à démarrer, elle a commencé à m'intéresser seulement lorsque Adamsberg découvre une société secrète qui a pour objectif de faire revivre les grandes heures de la Révolution sous Robespierre. Cette période de l'histoire de France a toujours suscité mon intérêt. 

Adamsberg et son équipe vont faire un voyage en Islande, où ils trouveront peut-être les réponses aux meurtres, car il semblerait que la Révolution Française et l'Islande soient liées dans cette affaire. 

Fred Vargas a toujours ce rapport particulier avec le monde animal et surtout celui de la forêt. Dans le cadre de son enquête, Adamsberg va faire une rencontre plus qu'inattendue. 

La relation entre Adamsberg et Danglard devient de plus en plus tendue. Les deux ego se confrontent et se piquent. Adamsberg va faire douter ses collègues sur sa capacité à résoudre l'enquête. Danglard prend provisoirement la direction du commissariat. On se demande si l'amitié qui unit les deux hommes perdurera au-delà de cet épisode, il va en rester un petit gout d'amertume. 

Ce roman est très bien écrit, le récit bien ficelé mais à mon avis ce n'est pas le meilleur de Fred Vargas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire