jeudi 4 juin 2015

Cinq heures vingt cinq d'Agatha Christie

Agatha Christie, Cinq heures vingt cinq, Paris : Le Masque, 2010, 220 pages.

Quatrième de couverture : "La table qui se trémoussait, au cours de la séance de spiritisme, avait raison : le vieux capitaine misogyne a été assassiné. Chez lui. Bêtement. Crime de rôdeur ? La police n'y croit guère. Tout l'entourage est suspect. Le domestique, les héritiers. Tout particulièrement ce neveu qui, le jour du crime, avait pris pension à l'auberge voisine. Ce sera la fiancée de ce dernier, jeune fille énergique, qui, en collaboration avec un journaliste, mènera sa propre enquête. Mais, dans cette affaire, que de personnages au comportement étrange. A commencer par ces deux dames d'Afrique du Sud, qui sont venues s'exiler dans cette région de Dartmoor qu'un hiver rigoureux paralyse."

Il y a de nombreux personnages dans ce roman, si bien que j'ai eu du mal à tous les identifier. La plupart des protagonistes ont un secret à cacher lorsque survient le meurtre du capitaine Trevelyan. 

James Pearson est arrêté immédiatement car il est le coupable idéal. En effet, le jour de l'assassinat, il aurait rencontré son oncle pour lui demander de l'argent et sa fuite à l'annonce du meurtre est très suspecte. Sa fiancée, Emily Trefusius, une jeune femme intrépide et obstinée va prendre en main l'enquête avec l'aide de Charles Enderby. En face, l'inspecteur Narcott, apparaît peu compétent. Il tente de mener l'enquête mais Emily va lui livrer le coupable sur un plateau. 

Ce n'est pas le meilleur roman de l'auteur, mais c'est peut-être parce ce n'est pas Hercule Poirot qui mène l'enquête et que le coupable est facile à être identifié. 


Livre lu dans le cadre de la lecture commune roman policier du mois anglais 
organisé par Cryssilda, Lou et Titine.
et dans le cadre du challenge Agatha Christie organisé par George.



2 commentaires:

  1. Je ne pense pas le lire ! J'aime que les aventures avec Poirot ;)

    RépondreSupprimer