jeudi 31 octobre 2013

Clair de Lune


Jeffery Deaver, Clair de Lune, Paris : Le livre de poche, 2009.

Quatrième de couverture : À New York, deux personnes sont sauvagement assassinées par une nuit glaciale de pleine lune. Sur chacune des scènes de crime, une signature : une pendule au cadran rond, et qui donne l'heure exacte. Cloué dans son fauteuil roulant, le criminologue Lincoln Rhyme en appelle à Amelia Sachs, la femme qu'il aime et sa partenaire. Mais Amelia mène sa propre enquête, la première en tant que chef détective. Soucieuse de ne pas se laisser absorber par la poursuite de l'Horloger — ainsi que l'assassin s'est lui-même baptisé —, elle va faire sur la police d'étranges découvertes qui risquent de perturber sa carrière et sa relation avec Rhyme. De son côté, l'Horloger prépare un meurtre diabolique qui sera son chef-d'œuvre...



J'ai eu l'impression de perdre mon temps avec ce livre. Je ne remets pas en question le style de l'auteur car le roman est plutôt agréable à lire. Il y a des rebondissements et du suspens mais les dénouements sont multiples et contradictoires. Je n'ai pas aimé non plus les personnages principaux sauf peut-être l'horloger avec son esprit dérangé mais pas déréglé.

Ce roman est plutôt une déception et je n'ai pas envie de retenter avec cet auteur.

Livre lu pour le mois américain organisé par Noctembule. 




2 commentaires:

  1. J'ai lu un Jeffery Deaver l'an passé. J'avais bien aimé. C'était une autre série, mais Lincoln Rhyme intervenait aussi. Je comprends bien ce que tu veux dire avec les dénouements multiples.

    RépondreSupprimer
  2. oui dans ce roman, il y a trop de dénouement on perd le fil de l'histoire

    RépondreSupprimer